Publicité

Intégrer jusqu’à la production biologique pour les extraits de plantes, une force pour EVEAR Extraction

Actualités, Fournisseurs 04 Nov 2016
Intégrer jusqu’à la production biologique pour les extraits de plantes, une force pour EVEAR Extraction
EVEAR Extraction intègre la production d'artichaut à l’extraction - ©Evear Extraction.jpg

 

EVEAR Extraction, société française depuis 3 générations, est spécialisée dans l’extraction de plantes médicinales, fruits et légumes pour l’industrie pharmaceutique, du complément alimentaire et l’industrie alimentaire.

EVEAR Extraction développe aujourd’hui sa gamme d’extraits de plantes BIO afin de répondre à la demande croissante du marché des ingrédients biologiques.

Leader Européen de l’extrait d’artichaut

L’unité d’extraction étant située au cœur de la production d’artichaut, la traçabilité est garantie grâce à la prise en charge de la culture sur les 180 hectares de terres agricoles jusqu’à l’extrait sec final titré ou standardisé. L’artichaut représente 3000 tonnes de feuilles fraiches extraites en 3 récoltes par an.

« Nous avons aujourd’hui reproduit cette intégration complète avec d’autres plantes comme par exemple l’escholtzia », explique Guillaume Rousselot, directeur d’Evear Extraction. D’autres plantes sont également à ce jour en essai de culture et l’entreprise propose même de mettre en culture les matières premières nécessaires sur ses parcelles certifiées BIO, pour des extraits de plantes bio développés sur mesure.

Afin de répondre à la demande du marché, nous proposons également des extraits issus de matières premières déshydratées achetées dans leurs pays d’origine (environ 1000 tonnes extraites par an).

Un prix “Eco-Friendly” pour sa gestion des déchets

Depuis plus de 10 ans, Evear Extraction applique une politique durable de gestion totale de ses déchets : une lagune de 5 bassins pour les rejets et un plan d’épandage pour les plantes épuisées sur leurs terres agricoles. L'entreprise angevine était d'ailleurs récompensée pour cette démarche dès 2004, remportant le 1er prix du concours ECO–Trophée du PNR Loire-Anjou-Touraine.