Publicité

Le réseau Gabnor lance un sondage pour une filière sucre de betterave bio local

Actualités, Filière Bio 10 Fév 2017
Le réseau Gabnor lance un sondage pour une filière sucre de betterave bio local
Champ expérimental de betteraves sucrières bio - ©Gabnor

 

Ce sondage à destination des utilisateurs BtoB de sucre bio est réalisé dans le cadre d’une étude de faisabilité pour développer une filière de sucre issu de betterave bio et local. Il a pour but d’évaluer les marges de manœuvre des entreprises agroalimentaires pour substituer leur sucre actuel par un sucre français issu de betterave sucrière biologique.

La betterave sucrière est l’une des seules cultures non valorisées en France dans les filières bio, notamment du fait du dimensionnement inapproprié des outils de transformation actuels au traitement de plus petits volumes. L’absence de filière bio pour cette production phare est un frein important à l’évolution de l’AB dans les systèmes grandes cultures : frein à la conversion bio ET / OU mixité obligatoire.

« Le choix a donc été fait de réaliser une étude de marché pour connaître notamment les besoins en sucre bio des entreprises agroalimentaires et les conditions de substitution du sucre de canne bio par du sucre de betterave bio local », explique Loïc Tridon, coordinateur du projet pour Gabnor.

 

Vous êtes entreprises agroalimentaires, distributeurs / fournisseurs de sucres, producteurs fermiers, artisans... Le réseau Gabnor fait donc appel à votre collaboration à ce sondage :

Sondage pour une filière sucre de betterave bio local

« La deuxième étape consistera à organiser un guide d'entretien auprès des entreprises volontaires et intéressées pour approfondir l'analyse afin de pouvoir mieux orienter notre axe consacré à l'exploration de procédés de transformation de la betterave sucrière "accessibles et économes" », précise Loïc Tridon. Une fois, l'analyse de ces résultats effectuée, elle sera partagée avec les différents contributeurs, probablement sous forme de groupe de travail ou de réunion d’échange physique.

 

← Esenco mettra l’accent sur les applications vegan au CFIA FRDP facilite l’utilisation du tofu avec ses cubes de Tofu bio surgelé →