Publicité

Aller au delà des impacts environnementaux : une nécessité qui sera discutée au sommet Sustainable Foods Europe

Actualités 05 Mai 2017
Aller au delà des impacts environnementaux : une nécessité qui sera discutée au sommet Sustainable Foods Europe
Table ronde au Sustainable Foods Summit 2016 - ©Ingrebio

 

Lorsqu’elles abordent le développement durable, la plupart des entreprises agroalimentaires se concentrent d’abord sur la réduction de l’empreinte environnementale. Comment peuvent-elles aller au-delà de ce premier effort et créer plus d’impacts positifs? Comment les impacts sociaux de notre alimentation peuvent-ils être améliorés? Comment la valeur marketing peut-elle être augmentée par des méthodes de production durables? Ces questions seront abordées lors du prochain Sommet sur les Aliments Durables qui se tiendra à Amsterdam les 1er et 2 juin. Cette édition européenne permettra de mieux connaître les impacts sociaux et sur les relations clients, les solutions ingrédients durables et les meilleures pratiques de marketing.

Considérer l’éco-efficacité globale

Le visionnaire de l'environnement, le Prof. Dr. Michael Braungart, ouvrira le sommet en invitant à la réflexion sur les approches traditionnelles de développement durable. Il exhortera l'industrie alimentaire à aller au-delà de l’«efficiency thinking» et à considérer l'éco-efficacité. Il encouragera l'utilisation de l'approche de conception Cradle-To-Cradle afin que les produits soient conçus avec une démarche de boucles fermées et que tout éléments nutritifs soient recyclés. Selon Braungart, cette approche peut multiplier les empreintes positives au sein des entreprises agro-alimentaires.
Adrien de Groot Ruiz, directeur de True Price, examinera les coûts cachés des produits alimentaires et agricoles. Il fera valoir une approche en matière de finances qui tienne compte des externalités de la production alimentaire. Soil & More présentera également certaines de ses conclusions sur les coûts véritables, qui intègrent à la fois le capital environnemental et le capital social. Jessica Sansom de Innocent Drinks partagera quant à elle, le parcours de durabilité de son entreprise et le rôle des standards.

Utiliser des ingrédients durables

Une session dédiée aux Ingrédients durables abordera l’actualité autour des matières premières. Cees de Jong, président de Chr. Hansen, soulignera les problèmes rencontrés lors de la mesure de l'empreinte environnementale des ingrédients alimentaires. Un autre orateur discutera de l'utilisation croissante de co-produits comme source d'ingrédients alimentaires. Givaudan mettra en évidence les développements dans les arômes naturels, tandis que Diana Visser de Corbion abordera les contraintes possibles lors de la reformulation avec des ingrédients biologiques.
Avec un nombre croissant d'entreprises qui se perdent dans le labyrinthe de projets plus durables, Olam International partagera ses expériences. Organic, Fairtrade, Rainforest Alliance, RSPO, ne sont que quelques-unes des normes adoptées par le fournisseur d'ingrédients. La session se terminera par une table ronde sur la valeur des systèmes de durabilité : bien que les standards indépendants soient globalement positifs, certains constatent qu'ils peuvent devenir un cauchemar d'audits pour les entreprises.

Les bonnes pratiques marketing et les impacts sociaux

Pour ouvrir le 2ème jour du sommet, le Dr Kanayo F. Nwanze, Président du FIDA, soulignera l’importance de protéger et encourager les petites exploitations qui constituent 60% de l'agriculture mondiale. Delia Garcia Gomez de la chaîne de magasins El Corte Inglés citera l'importance des aliments éco-étiquetés dans une stratégie de développement durable. Un autre détaillant donnera un aperçu de la façon dont il s'est développé en commercialisant des aliments et des boissons respectueux du climat. D'autres témoignages couvriront les labels privés éthiques, les réclamations et règlements commerciaux et les emballages intelligents durables.
La dernière session traitera des approches visant à améliorer la valeur sociale et commerciale des produits alimentaires. Veronica Rubio de l'Association du commerce extérieur décrira les risques sociaux dans les chaînes d'approvisionnement alimentaire, et délivrera ses conseils pour atténuer ces risques. Bert Jongsma de Fair Trade Original montrera comment ses pratiques d'approvisionnement en commerce équitable améliorent la vie des producteurs en Thaïlande, en Indonésie et au Sri Lanka. Slow Food va partager ses expériences en matière d'engagement des clients, alors que Monica Marez, de l'Organic Trade Association mettra en évidence la valeur sociale créée par l'agriculture biologique.
Cette 9ème édition européenne du Sustainable Foods Summit vise à encourager les entreprises alimentaires et fournisseurs d’ingrédients à adopter une approche plus large et plus holistique de développement durable. Selon Amarjit Sahota d'Ecovia Intelligence (organisateur du sommet) : "L'industrie alimentaire a investi considérablement pour réduire ses émissions de gaz à effet de serre, améliorer l'efficacité de la gestion de l'eau et des ressources et la gestion des déchets. Cependant, la production alimentaire est également étroitement liée aux problèmes sociaux, comme la pauvreté alimentaire, la sécurité, l'emploi, ainsi que notre santé générale et notre bien-être. Nous voulons souligner l'importance de ces impacts lors de ce sommet ".

Plus d’infos