Publicité

Quinzaine du Commerce Equitable : la croissance du commerce équitable profite à la Bio

Événements, Forums 23 Mai 2017
Quinzaine du Commerce Equitable : la croissance du commerce équitable profite à la Bio
Production de Céréales bio en Commerce équitable en France - ©Lionel Moulet - Belledonne / Biopartenaire

 

600 événements partout en France et près de 15 000 personnes attendues… la dix-septième quinzaine du commerce équitable se déroule jusqu'au 28 mai. Cette mobilisation illustre le fort potentiel d'un secteur en pleine croissance. En toile de fond, les statistiques très favorables, publiées par la Plate-Forme pour le Commerce Équitable, contribuent sans doute à interpeller grand public et acteurs économiques sur la nécessaire évolution des modes d'échange et de production.

 

Filières équitables : une croissance spectaculaire

+21% en 2016 pour les filières internationales et +115% pour les filières françaises, la consommation équitable française affiche une hausse moyenne de 42,6%. L'avenir est prometteur pour ce marché, qui pèse déjà près d'un milliard d'euros : 673 millions pour les filières de pays en développement et 275 millions pour les filières françaises.

Ces chiffres illustrent la vitalité d'un marché français en pleine croissance. Pris dans le détail, ils confortent trois enseignements majeurs. D'abord, la convergence avec la Bio se confirme pour les ventes labellisées sur les filières internationales[1] et françaises[2] du commerce équitable. Par ailleurs, le poids des produits alimentaires reste prédominant et les modes de distribution se diversifient.

 

Équitable, bio et alimentaire !

Dans ce contexte porteur, la Bio n'est pas en reste. Telles les deux faces d'une même médaille, le respect des droits humains et la transition écologique se tirent chacun vers le haut, au plus grand bénéfice des activités agro-alimentaires. La cosmétique est quant à elle sur la pente ascendante.

Le commerce équitable indissociable de la Bio

La tendance bio-équitable se confirme pour les filières internationales, qui ont écoulé 74% de produits au double label en 2016, soit 3 points de plus qu'en 2015 et une progression de 11 points comparé à 2012 ! Le mouvement est plus discret sur le segment français, mais point de conclusion hâtive. Rappelons que le critère "équitable" ne peut s'appliquer aux pays producteurs de l'OCDE que depuis 2014. Aussi ne dispose-t-on que d'un recul de deux années concernant l'équitable "Made in France". Pourtant, la part de 44% qui revient à la Bio sur ce segment semble déjà très encourageante pour une filière en pleine structuration : labellisations Bio actées, en cours ou envisagées… Un point à surveiller de près dans les années à venir.

L'agroalimentaire équitable bio plébiscité par les consommateurs

Du côté des marchandises, le constat est clair : le développement du commerce équitable en France profite essentiellement au secteur agroalimentaire. Sur ce marché annuel de 948 millions d'euros, le panier moyen, passé de 5,9 euros en 2012 à 14,15 euros en 2016, est en effet composé à 95,17% de produits alimentaires. La Plate-Forme pour le Commerce Équitable évoque en outre une part de 60% d'origine bio parmi ces denrées alimentaires et diététiques équitables qui dominent le marché. Concernant les produits ou service non-alimentaires (fleurs, artisanat, tourisme, textile et cosmétique), les produits de bien-être ont pris (avec le textile) la tête du peloton, dynamisés par l'émergence de start-up positionnées sur le créneau de la vente directe au consommateur par Internet.

 


[1] Labels et marques internationaux pris en compte dans l'étude PFCE : WFTO, Max Havelaar, ECOCERT Equitable, SPP, ATES, BIOPARTENAIRE
[2] Labels et marques français pris en compte dans l'étude PFCE : ECOCERT Solidaire, BIOPARTENAIRE, BIOCOOP (Ensemble), ETHIQUABLE (Paysans d'Ici), Agri-Ethique

 

Auteur : Armel de Sansal