Publicité

Mémo : Le lithothamne

Dossiers, Ingrédients, Mémo 16 Nov 2017
Mémo : Le lithothamne
Algue calcaire Lithothamnium calcareum

 

Origine et description

Origine botanique Phymatolithon calcareum, Lithothamnium calcareum ou encore Lithothamnion Corallioides, du groupe des algues rouges (Rhodophycées) et de la famille des Corallinacées.
Description

Cette algue marine calcaire de quelques centimètres (1 - 7 cm) possède un thalle ramifié fortement minéralisé, de couleur rose vif à rouge violacé, souvent confondu avec le corail. Son habitat se situe le long des côtes, dans les fonds marins à faible profondeur (10 - 60 m) mais immergés en permanence. Durant leur très lente croissance (2 mm / an), les thalles du lithothamne captent par osmose les éléments minéraux de l’eau de mer et les concentrent. Non fixé, le lithothamne, une fois mort, se décolore et prend un aspect pierreux.

Son utilisation est avant tout agricole avant d’être alimentaire. Les thalles sont broyés et s’utilisent sous forme de poudre plus ou moins fine en fonction des usages. En alimentaire, la poudre doit être micronisée afin d’être assimilable par l’organisme.

Pays d’origine

Le lithothamne se développe en abondance sur les côtes bretonnes, et plus particulièrement sur l’archipel des Glénan, mais aussi au Royaume-Uni, en Irlande Islande, Norvège... On en trouve aussi plus au Sud, comme au Portugal, en Espagne ainsi que sur les côtes méditerranéennes, ou encore au large du Brésil et du Chili.

Pour des raisons politiques et environnementales, une démarche de conservation des bancs de lithothamne a été initiée dès les années 2000 en Bretagne, notamment via l’instauration de sites Natura 2000. Depuis 2013, il n’y a plus d’extraction possible sur les côtes bretonnes.

Autres noms connus Maërl.
Composition nutritionnelle 

Les données sont soumises à une grande variabilité liée à l’origine géographique, la saisonnalité, les procédés et modes de stabilisation...

 Les thalles du lithothamne se composent à 95-99% de matière minérale et principalement de carbonates de calcium et magnésium, ce qui en fait une source intéressante de minéraux.

  • Teneur en calcium carbonaté (CaCO3) allant jusqu’à 80%, soit environ 30 à 35% de calcium élément ;
  • Teneur en carbonate de magnésium (MgCO3) allant jusqu’à 10%, soit environ 2,5 à 3,5% de magnésium ;
  • Teneur en silice : 2.5%.

D’après la Fiche nutritionnelle publiée par le CEVA[1], pour 100 g de lithothamne déshydraté :

Macro-nutriments :

  • Protéines : 2,5 g
  • Glucides : 3,5 g
  • Lipides : ND

Minéraux :

  • Calcium : 31 g
  • Magnésium : 2,7 g
  • Sodium : 371 mg
  • Phosphore : 113 mg
  • Potassium : 92 mg

Oligo-éléments :

  • Fer : 144 mg
  • Manganèse : 17 mg
  • Iode : 6,4 mg
  • Zinc : 3,1 mg
  • Cuivre : 3,7 mg
  • Sélénium : 97 µg

De plus, ces micronutriments sont présents sous une forme hautement assimilable et biodisponible pour l’organisme.

Caractéristiques organoleptiques 

Apparence : poudre blanc grisâtre micronisée (granulométrie moyenne ≤ 10 µm).

Goût : typé, marin.

Propriétés physico-chimiques
  • pH basique, de l’ordre de 9 ;
  • Poudre micronisée dispersible dans l’eau.