Publicité

Les insectes, une filière qui avance malgré les obstacles

Analyse, Dossiers 28 Fév 2018 15 minutes de lecture
Les insectes, une filière qui avance malgré les obstacles
Insectes comestibles, Biofach 2018 - ©Ingrébio.jpg

 

Avec une population mondiale estimée à 9 milliards pour 2050 et une demande croissante en protéines animales, la recherche de nouvelles sources protéiques est plus que d’actualité. Et les insectes, qui sont d’ores et déjà traditionnellement consommés par environ 2 milliards de personnes dans le monde, s’imposent de plus en plus comme une solution prometteuse à généraliser.

Grâce à leur richesse nutritionnelle, notamment en protéines, leurs faibles émissions de gaz à effet de serre ou faibles besoins en terrain et en eau, leur cycle de vie court et leur forte capacité de bioconversion, ils sont effectivement en mesure de contribuer à la sécurité alimentaire dans le monde.

Les recommandations de l'Organisation des Nations Unies pour l'alimentation et l'agriculture (FAO) intègrent ainsi le développement de la production de protéines issues des insectes pour l'agroalimentaire et l'élevage.

Bolognaise insectes

Bolognaise d'insectes - ©Micronutris

Mais dans les pays occidentaux, de sérieuses barrières au développement de ces nouvelles sources protéiques persistent. L’acceptabilité du consommateur est loin d’être acquise. La disponibilité actuelle sur le marché est encore anecdotique. La question de la sécurité sanitaire est encore en suspens. Et la réglementation qui doit encadrer la consommation des insectes et notamment prévenir ces risques sanitaires est encore en cours de gestation.

A ces freins s’ajoute la demande de certification biologique des insectes, qui reste elle aussi suspendue à l’évolution des réglementations et cahiers des charges spécifiques.

 

Les 10, 11 et 12 octobre derniers a eu lieu la deuxième édition du colloque Insectinov : Production d'insectes – Alimentation, Applications, Nouvelles filières industrielles, organisé par l’association Adebiotech et l'Institut des sciences et industries du vivant et de l'environnement, AgroParisTech. Autour de tables rondes et d’interventions de divers experts, ce colloque tentait justement de faire le point sur ces problématiques. Les questions relatives à une utilisation potentielle des insectes en bio ont également été soulevées lors d’une conférence animée par l’IFOAM-Organics International le 15 février dernier au salon Biofach.

 

Verrou réglementaire : le statut Novel Food des insectes est clarifié

Un vide juridique récemment comblé

Les insectes, qu’ils soient entiers ou transformés, dépendent du Règlement (UE) 2015/2283 - dit nouveau règlement Novel Food -, entré en vigueur cette année. Ils sont donc considérés comme de nouveaux aliments/ingrédients.

En effet, leur utilisation pour la consommation humaine a été jugée négligeable dans l'Union Européenne avant 1997 et ils font partie de la catégorie des denrées alimentaires qui “se composent, sont isolées ou produites à partir d’animaux ou leurs parties”.

Ainsi, pour pouvoir commercialiser des insectes ou des produits à base d’insectes,

image_print