Publicité

La filière viande bio affirme sa présence sur le marché français

Analyse, Dossiers, Filière Bio 03 Avr 2018 17 minutes de lecture
La filière viande bio affirme sa présence sur le marché français
Assortiment de produits carnés - ©monticello_123RF

 

D’après l’Agence Bio, le marché de la viande bio en 2015 (viande bovine, porcine, ovine et charcuterie-salaison) représentait environ 8% du marché de l’alimentation bio, soit 443 millions d’euros. Lors de la conférence de presse de l’Agence Bio du 22 février 2018, Philippe Cabarat, éleveur et Président de la Commission Bio d’INTERBEV[1], précisait que l‘élevage représente environ le tiers des agriculteurs bio et que plus de 60% des terres en bio sont des surfaces pour l’alimentation animale. La filière viande bio est donc bien présente et continue de se développer. En effet, la viande bio concilie le respect de la nature, le bien-être des animaux (espaces de vie aménagés suivant leurs besoins avec un accès à l’extérieur, alimentation bio variée et qualitative, soins…) et le plaisir gustatif. Des notions de plus en plus chères aux yeux des consommateurs qui recherchent de la gourmandise déculpabilisée, c’est-à-dire en faisant attention à leur santé, à l’environnement et aux animaux.

Ingrébio vous propose alors de faire le point sur :

  • les attentes des consommateurs ;
  • l’état de cette filière ;
  • les opportunités et moyens mis en œuvre par ce marché, en présentant des exemples de partenariats durables.

 

La viande bio séduit toujours les Français

7 consommateurs de viande sur 10 déclaraient manger de la viande bio en 2017

C’est en effet ce qu’a révélé le sondage réalisé en avril 2017 par l’IFOP pour la Commission Bio d’INTERBEV[2]. Une proportion en progression permanente depuis les années 2000 et qui se stabilise aujourd’hui (71% en 2017 et 70% en 2016), même si 26% des personnes interrogées en 2017 envisageaient de consommer de la viande bio plus souvent.

Bien qu’une baisse significative de la consommation de viande bio par rapport à 2016 (43 vs 49%) ait été déclarée parmi les consommateurs réguliers de produits biologiques (au moins une fois par mois), ce résultat reste cependant bien supérieur aux 39% de consommation observés en 2015. La diminution serait principalement due à la baisse de la consommation déclarée de volaille, première viande consommée en bio, qui est passée de 38% en 2016 à 30% en 2017[3].

Consommation viande bio

Ce classement est en cohérence avec le fait qu’en 2017, parmi les consommateurs ayant l’intention d’augmenter leur consommation au cours des six prochains mois, 41% prévoyaient

image_print

Abonnez-vous à notre Newsletter

Abonnez-vous à notre Newsletter