Publicité

B.I.O. N’Days 2018 : quelles perspectives pour la bio en 2030 ?

Conférences, Événements 16 Avr 2018 10 minutes de lecture
B.I.O. N’Days 2018 : quelles perspectives pour la bio en 2030 ?
Ouverture des journées B.I.O. N'Days 2018 - ©Cluster Bio

 

« Le bio en 2030 ! – quels consommateurs seront les générations Z et Alpha ? ». C’est avec une étude exclusive réalisée avec les enfants que s’ouvrait la 5ème édition de B.I.O. N’Days les 4 et 5 avril dernier. Un événement prospectif devenu incontournable pour tous les acteurs de la filière Bio, rythmé par conférences et tables rondes, rendez-vous d’affaires et démonstrations de produits innovants.

Afin d’aider les professionnels bio à anticiper les développements de la filière à moyen et long terme, le Cluster Bio, organisateur de l’événement, a réuni différents experts et professionnels pour échanger sur ce qu’on doit attendre de la bio d’ici 2030 et en particulier pour la cible des jeunes.
L’évènement s’ouvrait donc avec la restitution d’une étude exclusive commanditée par le Cluster Bio au réseau européen Nova Child : « Le Bio chez les 18-24 ans en 2030 ».
Véritable fil rouge de ces deux jours, les jeunes et leurs attentes doivent aussi guider l’innovation. C’est pourquoi plusieurs tables rondes ont pu permettre d’ouvrir le débat sur les perceptions et visions des jeunes quant au bio ou sur les stratégies pour satisfaire les attentes de cette nouvelle génération. B.I.O. N’Days a été aussi l’occasion de découvrir de nombreuses initiatives que ce soit en transformation bio ou en distribution, mais aussi plus en détail en formulation, sourcing ou marketing.

 

Les enfants et leur « bonne » perception du bio

Conférence

Quelle stratégie pour la nouvelle génération - ©Cluster Bio

Nés dans un contexte de préoccupations écologiques majeures, les enfants de 7 à 14 ans que Nova Child a interrogé, ont tous - ou presque - déjà entendu parler du bio (à 92%). L’étude a été menée auprès d’enfants de 7 à 14 ans en focus group dans différentes villes françaises, de binômes parents-enfants interrogés online, mais aussi en entretiens sur lieux de vente (MSB et GMS). Ses objectifs étaient de comprendre la perception et la connaissance de la bio par ces enfants, d’identifier leurs usages et comportements face aux produits bio et lieux de vente et de mesurer leur attachement à la bio. Ce dernier pouvant permettre de prédire la trace mémorielle qu’ils conserveront une fois adultes.

Cette étude confirme que

 

 

 

image_print