Publicité

FRDP renforce son ancrage dans les fruits et légumes surgelés biologiques sans perdre ses valeurs…

Publi-Reportages 07 Juin 2018 5 minutes de lecture
FRDP renforce son ancrage dans les fruits et légumes surgelés biologiques sans perdre ses valeurs…
Surgélation de courgettes sur le site Avignon - ©FRDP

 

Pour suivre le rythme de croissance de la bio, la petite entreprise FRDP évolue vers de nouvelles ambitions : acquisition d’une usine de surgélation en Espagne, nouveaux investissements en cours….
Créée il y a plus de 20 ans par Marc Montluçon, entrepreneur visionnaire, elle affirme néanmoins ses valeurs et montre que croissance peut aussi rimer avec respect des hommes et de la terre. Aujourd’hui riche d’une notoriété forte auprès des acteurs de la bio, FRDP voit de plus ses efforts pour des filières vraiment solidaires reconnus par la certification bioentreprisedurable®.

Entretien avec Marc Montluçon, Fondateur-dirigeant de FRDP.

 

La bio comme ADN depuis 20 ans

Récolte de courgettes bio pour FRDP - ©FRDP

Fondée en 1997 pour soutenir les approvisionnements de transformateurs régionaux en fruits et légumes, l’entreprise avignonnaise a pu très vite se concentrer sur l’agriculture biologique. Une chance pour Marc Montluçon qui espérait contribuer au développement des filières bio. « Notre métier premier était – et est toujours – de construire des filières agricoles sécurisées et parfaitement traçables », précise-t-il. Face à la demande forte des transformateurs bio, l’activité de FRDP s’est aussi recentrée rapidement sur les produits surgelés, et la clientèle, de régionale, est devenue en quelques années nationale et Européenne. Aujourd’hui avec l’extension des marchés bio, la PME se développe avec une croissance de l’ordre de 11%/an. « Nos investissements nous permettront à terme de passer de 15 000 jusqu’à 20 000 tonnes de légumes bio surgelés d’ici quelques années », affirme-t-il.

 

 

FRDP, créateur de filière fruits et légumes

Dès sa création, FRDP a pu nouer des partenariats forts avec des producteurs en France et dans les pays limitrophes, là où le climat et le terroir est le plus propice, pour tel ou tel fruit ou légume. « En Italie, en Espagne, mais aussi en Belgique ou en Hollande, nous travaillons toujours avec les mêmes partenaires depuis 20 ans », souligne Marc Montluçon. Cet engagement est au cœur des valeurs de l’entreprise.
Aujourd’hui, FRDP vient d’acquérir une usine de surgélation à Albacete en Espagne, avec ses deux partenaires locaux JNG Bio et PEDANEO. Après toutes ces années de collaboration, c’est une suite logique qui prend tout son sens quand on sait que cette usine est située au cœur d’une zone de production maraichère de plein champ, dans laquelle nous sommes très actifs grâce à des contrats pluri annuels avec les agriculteurs et où nous mettons nous même en culture plusieurs légumes pour la transformation.
En France, FRDP accompagne aussi de nombreux projets de développement de filières dans différentes régions, en légumes verts et/ou en légumes racine, ainsi que toute la gamme des légumes Méditerranéens.

 

La proximité comme stratégie

La recherche de proximité avec les zones de production, qu’elles soient en France ou dans les pays voisins, est un point crucial pour limiter les transports. D’un point de vue écologique bien entendu mais aussi de qualité car de nombreux légumes, doivent être surgelés au maximum quelques heures après récolte. Ainsi, l’usine d’Albacete sera par exemple propice à la transformation des petits pois et du maïs doux, même si elle traitera aussi des poivrons, des brocolis, oignons et autres légumes...
« Être proche des producteurs en agriculture bio où nous traitons des volumes moindres qu’en conventionnel, c’est aussi pouvoir gagner en réactivité et les accompagner de manière plus efficace », explique Marc Montluçon.
Enfin, l’engagement auprès des producteurs ne se cantonne pas à contractualiser des monocultures. La visibilité et la largeur de gamme de FRDP permet de pouvoir accompagner leurs partenaires sur les rotations de culture, pour contractualiser sur leurs différentes productions de légumes au gré des saisons.

 

L’obligation de résultats pour s’améliorer continuellement

Détecteur métaux

Détecteur à métaux FRDP - ©FRDP

Un autre avantage de l’implication dans les filières telle que FRDP la pratique depuis ses origines est la maîtrise de la qualité. Cela permet de connaître mieux les pratiques et leurs impacts. « Nous investissons beaucoup dans notre politique qualité et dans notre plan d’analyses parce que nous avons besoin de comprendre, d’analyser afin de pouvoir nous améliorer », justifie Marc Montluçon.
FRDP qui fournit également le secteur du baby-food se veut irréprochable. « La bio ne nous impose aujourd’hui qu’une obligation de moyens, mais, grâce à notre connaissance de nos filières, et notre plan de contrôle, nous nous engageons auprès de nos clients sur une obligation de résultats » conclut-il.

 

La certification bioentreprisedurable® comme une évidence

Fin 2017, après plusieurs mois de travail et de formalisation de sa démarche RSE, FRDP a passé avec succès l’audit initial menant à la certification bioentreprisedurable®. Rappelons que ce label, porté par le SYNABIO est basé sur la norme ISO 26000, enrichi des spécificités chères à la Bio. Aujourd’hui, toute l’équipe FRDP se dit fière de pouvoir arborer ce label qui valorise leurs engagements, mais qui va aussi leur permettre de déployer et de piloter de nouveaux projets en termes de développement durable et de qualité.

Surgélateur

Surgélateur IQF sur le site avignonnais - ©FRDP

Parmi ses engagements, FRDP améliore régulièrement ses procédés. Les procédés de surgélation peuvent être gourmands en énergie et en eau. FRDP utilise aujourd’hui un procédé mécanique de production du froid qui permet une surgélation IQF. « Même si nous travaillons sans cesse à améliorer nos procédés pour en diminuer l’empreinte énergétique, nous ne pouvons pas nous en passer », regrette Marc Montluçon. C’est donc sur la compensation que FRDP se projette de plus en plus. « Nous souhaitons soutenir des projets qui ont du sens, et qui nous permettent d’agir autrement sur des problématiques écologiques ou sociales ». FRDP soutient par exemple l’association « Un toit pour les abeilles », qui milite pour la sauvegarde des abeilles et soutient de manière très active les apiculteurs, ainsi que   l’association « Les Jardins de la Méditerranée » qui lutte contre le gaspillage alimentaire et l’exclusion sociale en triant des fruits et légumes destinés à être jetés grâce à des contrats de réinsertion.

 

 

Mais FRDP se distingue également par sa politique sociale. « Les valeurs humaines, qu’elles soient à l’intérieur ou à l’extérieur de l’entreprise » sont à la base de l’activité pour FRDP. Si Marc Montluçon a fondé son entreprise en créant des partenariats il y a 20 ans, qui se perpétuent et se développent encore aujourd’hui, c’est qu’il rêve de filières complétement solidaires : « Si nous ne sommes pas solidaires entre acteurs d’une même filière agricole, nous reproduirons les mêmes erreurs et les mêmes inégalités générées par le système actuel ».

Champs

Champ de courgettes destinées à la surgélation - ©FRDP

Pour FRDP, être solidaire des filières se matérialise donc concrètement par des actions de soutien auprès des agriculteurs dès lors qu’un besoin se fait sentir, par exemple un désastre climatique, une problématique technique ou des difficultés de financement… FRDP s’investit auprès de ses producteurs en préfinançant les récoltes ou du matériel, en garantissant le maximum de visibilité sur ses besoins en volumes grâce à des contrats pluriannuels, en tentant de compenser financièrement les récoltes déficitaires…, conscient que l’agriculture est dépendante de facteurs pas toujours gérables.
« Pour nous, être équitable, c’est être partenaire durable, fidèle et engagé sur l’intégralité des récoltes, conclut Marc Montluçon… c’est aussi beaucoup plus de bonheur et de satisfactions dans les relations ! ».

FRDP a fêté ses 20 ans en 2017. Vincent Reveniault, responsable commercial, a rejoint Marc Montluçon en tant qu’associé au capital de l’entreprise. Après 15 ans de collaboration, c’est tout naturellement que les deux hommes mettent en place le futur de la société dans la continuité de ses valeurs.

Pour plus d'infos : www.frdp.fr.

 

image_print