Publicité

Filière œufs bio : répondre à la demande en conservant les principes de la bio

Analyse, Filière Bio 13 Août 2018 14 minutes de lecture
Filière œufs bio : répondre à la demande en conservant les principes de la bio
Transport d'oeufs frais bio - ©zlikovec_123RF

 

Le 10 juillet dernier, différents acteurs de la filière œufs bio se sont réunis à Saint-Jean-de-Bournay (38) à l’occasion d’une journée d’information et d’échanges organisée par le Cluster Bio[1], en partenariat avec l’ARDAB, l’ADABio, Agribiodrôme, la Chambre d’Agriculture d’Auvergne-Rhône-Alpes, ainsi que Coop de France.

Journée Oeufs bio

Journée Oeufs bio - ©Ingrébio

Cette journée de structuration de la filière œufs bio était nécessaire aussi bien en amont qu’en aval. Le besoin de développer et sécuriser ses approvisionnements en œufs bio, la volonté de comprendre les contraintes de la production pour mieux travailler ensemble ainsi que le souhait de s’impliquer davantage et de régionaliser les approvisionnements ont effectivement été formulés par les adhérents du Cluster Bio. Du côté de l’aval, c’est la volonté de former les porteurs de projets sur les enjeux organisationnels et les opportunités de la commercialisation d’œufs bio à des intermédiaires, ainsi que la nécessité d’informer les aviculteurs sur les besoins et les projets des opérateurs dans le but de favoriser les échanges et de construire des filières bio et durables qui ont motivé cette journée.

Cet évènement est ainsi l’occasion de rappeler les enjeux tant pour les fournisseurs que les transformateurs et d’envisager les perspectives de la filière œufs bio qui subit, depuis plusieurs années, des difficultés liées à la forte hausse de la demande sans que l’offre puisse suivre le rythme.

 

Les Français apprécient de plus en plus les oeufs bio

L’enquête nationale réalisée par la FNAB en 2016/2017 sur la filière oeufs bio ainsi que les derniers chiffres de l’Agence Bio ont mis en évidence un marché en pleine croissance.

En France, 1 œuf vendu sur 5 est bio

Les ventes d’œufs bio s’élevaient à 390 millions d’euros en 2017, soit +17,1% par rapport à 2016. Elles sont principalement réalisées en GMS (63,6% des ventes en valeur en 2017) puis en magasins spécialisés bio (30,8%). La vente directe ne représente que 4,9% des ventes en valeur, bien que 73% des éleveurs la pratiquent[2].

 

L’un des produits bio les plus consommés par les Français, qui n’est pas prêt de changer

D’après le Baromètre de consommation et de perception des produits biologiques en France en 2017[3], les œufs font partie des produits bio les plus consommés. Ils sont cités par

image_print