Publicité

Quels impacts de la montée des mouvements vegan sur les filières d’élevage biologiques ?

Analyse, Dossiers 14 Jan 2019 12 minutes de lecture
Quels impacts de la montée des mouvements vegan sur les filières d’élevage biologiques ?
Vaches jersiaises bio en paturage - ©C.Dupetit

 

Depuis quelques années déjà, des associations de protection animale dénoncent les dérives d’un modèle d’élevage agroindustriel en diffusant, dans les médias et les réseaux sociaux, des vidéos insoutenables de maltraitances faites aux animaux. Mais au-delà de leurs revendications sur le bien-être des animaux d’élevage, certaines de ces associations s'appuient sur une idéologie antispéciste et militent pour l’éradication de l’élevage. On observe, à ce jour, une démocratisation intense de l’intérêt pour le « véganisme » : le sujet est largement relayé dans les médias parfois par des personnalités, les associations militantes comptent toujours plus d’adhérents et l’offre de produits végétariens et végans dans les magasins spécialisés comme en GMS montre l’attractivité de ce marché.

Le bien-être des animaux et le respect de leurs cycles naturels est un des premiers principes de l’élevage biologique. Pourtant, filières et éleveurs bio semblent être ciblés, au même titre que l’élevage industriel, par les associations activistes.  Quels sont les impacts d’une telle tendance sur le marché de l’élevage biologique ? Comment les filières le vivent-elles, communiquent-elles et quelles mesures prennent-elles pour répondre à ces nouvelles attentes sociétales ?

 

Demain, serons-nous tous vegan ?

En France, selon la douzaine d’enquêtes récentes, la proportion de végétariens serait comprise entre 1 % et 4 % des adultes, et on compterait seulement entre 0,4 % et 2 % de vegan[1]. D’après les résultats de l’étude prospective réalisée en 2018 par

Auteur : Célia Dupetit

 

 

image_print