Le nombre de produits « sans / à faible teneur en / réduits en » sucres lancés dans le monde est en plein boom. Les jus, snacks et produits laitiers représentent le top 3 en termes de nombre de nouveaux lancements (Mintel-GNPD, 2018). Dans un contexte de Santé publique qui met en cause l’excès de sucres dans le développement de nombreuses pathologies, quelles sont les dernières tendances en matière de réduction des sucres ? Après un point de vocabulaire et un rappel des enjeux scientifiques, cet article présente les récentes stratégies de reformulation avec des illustrations d’ingrédients en vogue.

 

Sucre, sucres, libres, ajoutés ou naturellement présents… De quoi parle-t-on exactement ?

Par définition, les sucres comprennent les mono- et disaccharides.
Les principaux sucres que l’on retrouve dans les aliments consommés au quotidien sont le glucose, le fructose, le saccharose (ou « sucre de table » dans le langage courant) et le lactose.
Les sucres sont également présents dans les aliments sous d’autres appellations, telles que le sucre inverti, les sirops de glucose et de fructose, les jus concentrés et les sirops de fruits, les moûts, le miel, etc.
Les sucres libres sont les sucres ajoutés (par le fabricant, le cuisinier ou le consommateur) aux aliments et aux boissons, ainsi que les sucres naturellement présents dans le miel, les sirops, les jus de fruits et les concentrés de jus de fruits.

 

 

Rappel des enjeux de santé publique

Depuis quelques années, la chasse aux sucres est devenue un des objectifs prioritaires de santé publique à l’échelle internationale. Pourquoi ?

La suite de cet article est réservée aux abonnés.

S'ABONNER

ingrebio-logo-fr-et-baseline-carre-300x300
Tous les contenus en illimité
à partir de 16€/mois

 

 

 

image_print