Alpina Savoie renforce ses engagements et lance une étude pour évaluer l’impact de sa filière bio et zéro résidu de pesticides sur la biodiversité

Déjà engagée depuis de nombreuses années en faveur d’une alimentation plus durable, Alpina Savoie franchit une étape de plus en lançant son programme de mécénat pour la biodiversité. L’objectif de ce programme est d’évaluer les impacts d’une filière de culture du blé dur biologique ET garantie zéro résidu de pesticides en Camargue. Il visera également à soutenir des actions en faveur de la régénération de la biodiversité le cas échéant.

En magasin, la démarche fortement engagée d’Alpina Savoie s’illustre par le lancement d’une gamme de pâtes Bio de France garanties zéro résidu de pesticides.

 

Aller plus loin que l’objectif de moyens

En se fixant, de façon inédite, un objectif de résultat sur le taux des résidus, Alpina Savoie entend ainsi répondre à l’une des principales critiques de la bio, soulignées notamment par les médias ces derniers temps.

L’absence d’utilisation de pesticides – même ceux autorisés en bio - dans les champs de blé est désormais mise en avant par un macaron « zéro résidu de pesticides » sur les emballages des pâtes Bio de France. Concrètement cela signifie qu’à chaque étape de la production, le blé puis les pâtes font l’objet de contrôles libératoires.

Si Alpina Savoie souhaite ainsi rassurer les consommateurs, la PME souhaite également mettre en valeur une agriculture biologique particulièrement exigeante et le travail remarquable des agriculteurs de la filière blé dur bio française, dont la PME achète 95 % des volumes. Les techniques culturales qu’ils ont mis au point leur permettent aujourd’hui de se passer de pesticides, même bio. L’objectif de ce modèle agricole est de permettre la restauration de la biodiversité de la faune et de la flore.

 

Mesurer l’impact de l‘agriculture biologique sans pesticide sur la biodiversité

Dans le cadre de son engagement pour la biodiversité, Alpina Savoie a pris en charge le financement d’une étude sur 3 ans pour comprendre dans quelles mesures la culture de blé dur bio sans pesticide favorise la restauration des écosystèmes, sur les zones de culture. Ce programme qui démarre en 2019 sera mené en partenariat avec la Fondation Tour du Valat, Institut de recherche pour la conservation des zones humides méditerranéennes.

Il existe à ce jour peu d’études sur l’impact de l’agriculture biologique en matière de biodiversité. En Camargue, une première étude menée par l’Institut de recherche Tour du Valat en 2017, avait permis de montrer que l’on retrouve 2 fois plus d’espèces d’invertébrés et 6 fois plus d’amphibiens sur les parcelles de riziculture an agriculture biologique que sur les parcelles conventionnelles.

 

Alpina Savoie ambitionne 100% d’approvisionnement bio français

Alpina Savoie a été l’un des précurseurs dans la structuration de la filière blé dur bio française, il y a dix ans. Depuis, cette filière s’est déployée, les surfaces emblavées ont été multipliées par 4, passant de 250 ha à 1000 ha de parcelles bio.

Pour le moment, cette filière est dédiée aux produits BtoC, mais la PME espère pouvoir rapidement proposer aux industriels des pâtes bio et garanties zéro résidu de pesticides.

L’ambition d’Alpina Savoie est de maintenir et de développer ses approvisionnements en bio 100 % français. Pour y parvenir, l’entreprise a mis en place un système de juste rémunération avec ses soixante agriculteurs partenaires. Cette démarche a pour but d’encourager le développement de la filière blé dur bio de France écoresponsable et de favoriser ainsi la protection de l’environnement.

 


 

image_print