Les dernières recommandations du Programme National Nutrition Santé encouragent à augmenter la consommation de fruits à coque et aller vers plus d’huiles de colza, de noix et d’olive. Mais pour quelles raisons ? Quels sont les atouts nutritionnels et santé des oléagineux ? Et comment les intégrer au sein de développements de produits innovants ? Faisons le point ensemble…

Qu’est-ce que les oléagineux ?

Les oléagineux sont des plantes cultivées pour leurs graines ou leurs fruits riches en matières grasses, dont l’huile en est extraite pour un usage principalement dans le domaine alimentaire ou cosmétique.

Parmi les oléagineux, se distinguent :

  • Les graines oléagineuses issues de plantes cultivées pour la production d’huile : graines de tournesol, de soja, de colza, de lin, etc.
  • Les fruits oléagineux: olive, noix, noisettes, amandes, etc.

 

Intérêts nutritionnels et santé liés à la consommation d’oléagineux

Les oléagineux sont caractérisés par une forte densité énergétique et une teneur particulièrement élevée en acides gras polyinsaturés dont notamment oméga 3.

Il existe deux familles d’acides gras polyinsaturés : les oméga 6 et les oméga 3. Le précurseur de la famille des oméga 6 est l’acide linoléique (LA) qui est considéré comme indispensable car l’être humain n’est pas capable de le synthétiser. Par ailleurs, le précurseur de la famille des acides gras oméga 3 est l’acide alpha-linolénique (ALA) qui est également considéré comme indispensable. Il doit donc être apporté par notre alimentation, les huiles végétales (colza, noix) étant les principaux contributeurs. A partir de l’ALA, l’organisme est capable de fabriquer d’autres acides gras oméga 3, notamment les acides eïcosapentaénoïque (EPA) et docosahexaènoïque (DHA). Le taux de conversion de l’ALA en DHA étant trop faible pour couvrir les besoins en DHA, ce dernier est également considéré comme un acide gras indispensable (apporté par des aliments d’origine marine et œufs principalement).

Les acides gras oméga 3 jouent notamment un rôle protecteur dans le domaine cardiovasculaire et sont nécessaires au développement et au fonctionnement de la rétine, du cerveau et du système nerveux.

Les besoins en oméga 6 et oméga 3 sont à ce jour globalement insuffisants. En effet, les recommandations préconisent un apport de 4 % de l’Apport Energétique Total (AET) pour l’acide linoléique (oméga 6), et de 1 % pour l’acide alpha-linolénique (oméga 3). Néanmoins, d’après l'Étude de consommation nationale INCA 3, les apports réels sont respectivement de

La suite de cet article est réservée aux abonnés.

S'ABONNER

ingrebio-logo-fr-et-baseline-carre-300x300
Tous les contenus en illimité
à partir de 16€/mois

image_print