Table ronde à au Congrès Mondial de la Bio - ©Ingrébio

Congrès Mondial de la Bio 2021 : La biodiversité, un déclin alarmant

 

Johan Rockström du PIK Postdam Institute. ©Ingrébio

Johan Rockström du PIK Postdam Institute. ©Ingrébio

Le constat est maintenant clair et alarmant : les changements climatiques sont en cours et la biodiversité, qui est une partie du système, est également largement affectée par les conséquences de l’anthropocène. Les études et nombreux rapports cités par Johan Rockström du PIK Postdam Institute lors de son allocution en plénière démontrent que l’agriculture en est la première cause, et avec elle le système alimentaire. L’agriculture est donc le premier levier pour contrer les dommages environnementaux de notre planète. D’une part, parce qu’elle en est la principale cause, mais aussi car elle en est aussi la principale victime.

Alors qu’est-ce que l’agriculture biologique peut apporter à tout ça ?
Les études récentes montrent qu’une agriculture biologique, de conservation, et une alimentation saine, flexitarienne… sont les plus durables pour la planète, sur tous les critères que sont les émissions, l’eau, l’utilisation des sols ou la biodiversité.
Les initiatives en Côte d’Ivoire, mais aussi en France, avec entre autres le témoignage des actions de 4 entreprises pionnières de la bio (et sponsors du Congrès), ont participé à montrer que chaque acteur avait un rôle à jouer pour favoriser la biodiversité dans son environnement.

 

La lutte contre la déforestation

La Côte d’Ivoire est le premier producteur mondial de cacao en détenant 45% des volumes. Pour lutter contre la déforestation liée à

La suite de cet article est réservée aux abonnés.

S’ABONNER

ingrebio-logo-fr-et-baseline-carre-300x300
Tous les contenus en illimité
à partir de 16€/mois