Partie 5 sur 5 du dossier Congrès Mondial de la Bio 2021

 

Le mouvement de relocalisation de l’agriculture est lancé, et les prises de conscience, partout dans le monde, qu’une valorisation locale des ressources biologiques est primordiale, s’accélèrent. On citera des exemples dans le Pacifique, à Taiwan ou en Italie. Le Congrès a été aussi l’occasion de témoignages qui montrent comment les politiques publiques aident à accélérer le développement de l’agriculture biologique locale et de la consommation bio.
Entre les évolutions réglementaires (sur la certification de groupe notamment) et les autres outils de garanties qui se développent (comme les PGS…), les outils se multiplient pour faciliter les conversions.

 

La résilience du système alimentaire pacifique

Malgré une très grande richesse en ressources alimentaires, l’importation de denrées alimentaires est omniprésente dans les collectivités d’outre-mer et la Nouvelle Calédonie. Culture, coutumes, méconnaissance de l’agriculture locale… de nombreuses causes expliquent la grande consommation de produits importés.
En Polynésie Française comme en Nouvelle Calédonie, la restauration scolaire (qui représente pour chacune plus de 60 000 repas journaliers) est l’une des cibles principales pour développer la production agricole locale. Des multitudes d’actions sont mises en place : menus contenant

La suite de cet article est réservée aux abonnés.

S'ABONNER

ingrebio-logo-fr-et-baseline-carre-300x300
Tous les contenus en illimité
à partir de 16€/mois

Navigation<< Congrès Mondial de la Bio 2021 : La biodiversité, un déclin alarmant
image_print