La Maison de la Bio est née en mars dernier pour rassembler les acteurs de toutes les filières bio qui souhaitent œuvrer pour la transition écologique et alimentaire. Face aux enjeux d’un marché bio en croissance et promis à un bel avenir, les entreprises de la Bio ont décidé de créer une organisation capable de porter leur voix et de valoriser leurs engagements au service d’une bio exigeante et ouverte. La présentation de cette Maison de la Bio a eu lieu devant la presse le 18 octobre dernier.

 

6 membres fondateurs représentent la Maison de la Bio

La création de La Maison de la Bio s’inscrit dans la continuité de Natexbio (Fédération des transformateurs et distributeurs bio). Elle réunit le Synabio (Syndicat National des entreprises bio), le Synadis bio (Syndicat National des distributeurs spécialisés de produits biologiques et diététiques), le Synadiet (Syndicat National des compléments alimentaires), Cosmébio (Association française de la cosmétique bio) et Forébio (Fédération des Organisations collectives de producteurs 100 % bio).

Ces acteurs souhaitent unir leurs forces pour inscrire la Bio dans un processus d’amélioration continue tout en pérennisant les fondamentaux de leur secteur. Les valeurs de durabilité, de solidarité, d’équité et la volonté d’innover sont gages de crédibilité pour les consommateurs et vont au-delà de la seule certification des produits.

 

Unir les forces collectives pour promouvoir une Bio plus exigeante

La Maison de la Bio est ouverte à tout type de structure bio, dans l’alimentaire, les cosmétiques, les produits de santé et autres filières qui valorisent la démarche bio. A ce jour, 10 000 entreprises du secteur sont réunies au service d’une bio exigeante et ouverte.

Lieu d’échanges, de concertation et de communication, elle permettra aux entreprises de la bio de parler d’une seule et même voix. Elle aura également pour rôle de mutualiser les compétences de ses adhérents, d’animer des missions transversales (RSE, commerce équitable…), de favoriser les progrès techniques et de diffuser l’information économique, technique et réglementaire de la bio.

 

3 valeurs fondatrices guideront les actions menées par la Maison de la Bio

Les actions de La Maison de la Bio s’articulent autour de trois valeurs fondatrices :

  1. La bio s’inscrit dans un modèle de développement agricole et économique durable, participant à la transition écologique et alimentaire
  2. Les organisations de la bio s’inscrivent dans les principes de la RSE et défendent les valeurs de l’économie sociale et solidaire
  3. Le commerce promu par la bio s’inscrit dans les grands principes du commerce équitable.

 

Les 4 enjeux prioritaires identifiés…

La Maison de la Bio entend répondre aux enjeux pour assurer le développement du secteur bio :

  • La préservation des fondements de la Bio
  • La valorisation et la communication des impacts positifs des filières bio sur l’économie, la santé et l’environnement
  • La mobilisation de toutes les filières bio, de l’amont à l’aval, à l’échelle européenne
  • Le développement d’une communication efficace face à la multiplication des allégations et des labels.

 

…Et les 4 missions pour y répondre

Pour répondre aux 4 enjeux majeurs identifiés, La Maison de la Bio s’est fixé 4 missions :

  1. Parler d’une seule et même voix en devenant l’interlocuteur privilégié des institutions et des médias pour défendre et faire valoir les valeurs de toute la filière Bio
  2. Favoriser les progrès techniques de la bio et centraliser puis diffuser l’information économique avec le développement d’un centre de ressources et la création d’un comité éthique
  3. Mutualiser les compétences des adhérents
  4. Animer des missions transversales en construisant des filières durables et équitables et en se dotant d’une vision commune de la RSE.

 

Une feuille de route déjà bien ancrée

Par ces missions fixées, une feuille de route de La Maison de la Bio a été définie pour 2021/2022 et des actions sont déjà en cours.

Il s’agit pour elle de :

  • Compenser la sous-représentation de la bio dans la sphère publique, médiatique et institutionnelle tout en devenant l’interlocuteur privilégié. Une 1ère étude prospective lancée avec le Crédoc et AND international est déjà en cours de réalisation
  • Réaffirmer les fondamentaux de la bio et ses impacts positifs. Elle formalise actuellement un premier partenariat avec l’ITAB pour démontrer scientifiquement les impacts positifs de la bio sur la santé humaine, la biodiversité, l’empreinte carbone...
  • Concrétiser les engagements RSE, environnementaux et sociaux des entreprises. Elle contribue actuellement au partage des bonnes pratiques du secteur en accompagnant par exemple le Synabio à déployer le label RSE Bio Entreprise Durable à tous les acteurs de la Maison de la Bio.

 

 

image_print