La loi ‘Climat’ prévoit un affichage environnemental pour une application rapide (d’ici début 2022) sur les produits alimentaires. Alors que les pouvoirs publics évaluent en ce moment les différents projets d’étiquetage, les acteurs engagés de la bio se mobilisent autour du 'Planet-Score' selon une méthodologie mise au point par l’ITAB.

Une expérimentation de l’outil démarre ce jour avec 27 transformateurs et 8 distributeurs qui vont lancer l’affichage du Planet-Score sur plus de 1000 produits alimentaires sur plusieurs sites de e-commerce d’ici la fin de l’année.

L’appel à volontaires avait été lancé lors de l’Assemblée Générale du Synabio début octobre et il a été entendu. « Notre collectif d’associations[1] salue la dynamique de transparence et de progrès dans laquelle s’inscrivent ces entreprises en faisant le choix de calculer les scores de leurs produits et de donner cette information à leurs clients », souligne les partenaires.

Les travaux menés par l’ITAB ont prouvé que, par rapport aux autres modèles proposés, le Planet-Score permet de mieux différencier l’impact environnemental entre différents produits. Le sondage réalisé avec l’UFC-Que Choisir révèle également que 87% des consommateurs seraient guidés dans leurs achats par le Planet-Score. Compte tenu de ces points forts, les organisations du collectif appellent l’ADEME et le Ministère de l’Environnement à s’inspirer des modalités de calcul et du format du Planet-Score pour le futur affichage officiel.

 

Une méthode robuste et efficace pour comparer les produits entre eux

Proposé dans le cadre de l’expérimentation officielle sur l’affichage environnemental, le Planet-score permet de corriger les biais et les lacunes de l'analyse du cycle de vie (ACV)[2]. Il intègre dans son calcul des enjeux absents de l’ACV, comme les impacts des pesticides sur la biodiversité et sur la santé humaine.

Par ailleurs, il donne la possibilité de comparer des produits d’une même catégorie (ex : des salades bio versus des salades non-bio), ce qui n’est pas le cas des autres étiquetages. Pour les produits animaux, le Planet-Score précise également le mode d’élevage en se basant sur des critères de bien-être animal (par exemple des œufs plein-air versus des œufs de poules en cages).

 

Le visuel Planet-Score largement préféré par les consommateurs

Défini à l’issue de tests conso réalisés en partenariat avec Lidl et Biocoop dans leurs points de vente, le format du Planet-Score permet d’identifier en un clin d’œil l’impact d’un aliment.
C’est également un outil éducatif permettant d’expliciter la notion d’impact environnemental, en donnant la décomposition du score selon les principaux enjeux : le climat, l’impact sur la vie sauvage (biodiversité), la toxicité des pesticides ainsi que le mode d’élevage.

Le test réalisé par l’UFC-Que choisir sur 5 propositions d’étiquetage montre que le Planet- score arrive largement en tête des préférences des consommateurs.

 

Un test en grandeur réelle sur 1000 produits, 40 marques alimentaires et 8 distributeurs

35 entreprises, dont 8 distributeurs : Biocoop, Lidl, Naturalia, Franprix, La Vie Claire, Monoprix, Naturéo et Greenweez représentant plus de 40 marques, s’engagent aujourd’hui pour tester le Planet-Score sur une partie de leurs gammes afin de contribuer à un affichage environnemental rigoureux. Par ailleurs, La Note Globale et INTERBEV testeront le Planet-Score sur un certain nombre de filières, pour enrichir les données déjà disponibles.

Toutes les entreprises de l’agroalimentaire sont invitées à intégrer cette expérimentation et à se mobiliser afin que soit choisi, par l’État, l’outil le plus pertinent pour l’affichage environnemental officiel.

Liste des premiers participants à l’expérimentation

 


[1] Le collectif rassemble : La Maison de la Bio, Forebio, Synadis Bio, le Syndicat National d’Apiculture, Agir pour l’Environnement, Bee Friendly, Noé Conservation, Terre d’Abeilles, Réseau Environnement Santé, Bio Consommacteurs, Générations Futures, France Nature Environnement, CIWF France, et l’UFC-Que Choisir
[2] L’ITAB prend en compte la biodiversité dans sa proposition d’affichage environnemental : le Planet-Score, Ingrébio, 09/07/2021

 

image_print