Crée sous le nom « En Vérité », un collectif de marques alimentaires s’est fondé avec pour objectif d’exiger des pouvoirs publics une obligation de transparence commune à tous les produits alimentaires. « Les Français ont le droit de savoir ce qu’ils mangent ! Nous avons le devoir de leur dire la vérité » titre leur manifeste publié le 6 décembre dernier, pour lancer un appel aux députés.

 

Cette initiative, lancée par Sébastien Loctin, fondateur et dirigeant de Biofuture, appelle à changer les règles pour plus de transparence auprès du consommateur sur le produit qu’il achète.

L’exigence du collectif « En Vérité » est simple : un produit peut être bio ou issu de l’agriculture conventionnelle, made in France ou importé, fabriqué avec ou sans additif… peu importe, pourvu que les marques en informent les consommateurs.

À travers la mise en place d’un affichage simplifié et standardisé sur tous les produits alimentaires, les consommateurs auront un accès facilité aux informations générant le plus fort impact sur la santé et l’environnement (type d’agriculture, origine, présence d’additif, qualité nutritionnelle…).

 

Quintesens, D’Aucy, Sojade, Vrai, Juste, Omie & Cie, Food4Good, Hari&Co, Jardin Bio Etic, Babybio, .nod, Alpina Savoie,... sont les premières marques qui se sont regroupées pour lancer ce mouvement. Le collectif ambitionne de réunir plus de 100 marques d’ici le printemps 2022.

 

Plus d’informations disponibles sur le communiqué de presse « En Vérité ».

 

Source : Communique de presse En Vérité, 06/12/21.

image_print