Parmi les fruits à coque, la noix, la noisette et l’amande sont ceux que l’on cultive le plus couramment en France. Ils se caractérisent par la présence d’une coque dure à maturité, protection d’une graine riche en oléagineux.
La France est historiquement un pays producteur de noix, elle est vendue majoritairement entière, en coque, dans la filière bio comme en conventionnel. La filière amande biologique française se développe tandis que la filière noisette biologique française, naissante, doit encore faire face à d’importants freins techniques. La concurrence des autres pays notamment d’Europe de l’Est, des États-Unis mais aussi d’Espagne et d’Italie est rude. Les filières y sont déjà structurées et les coûts de production moindres expliquent aussi la difficulté de démarrage de ces filières françaises.
La plupart des transformateurs s’approvisionnent à l’étranger pour les fruits à coque biologiques.  Néanmoins, certains acteurs des maillons de la production comme de la transformation et de la distribution portent des projets afin de développer des filières biologiques 100 % françaises.

 

Des filières en développement dans un contexte où le marché bio diminue sa croissance

Répartition des fruits à coque produits en France en BioLa production de fruits à coque biologiques compte, d’après l’Agence Bio, en 2020, 11 490 hectares dont 4 510 hectares en cours de conversion. Attention néanmoins, car ces chiffres ne sont pas représentatifs des surfaces de vergers effectivement en production qui sont moins importantes. De nombreuses surfaces ne sont pas exploitées de manière professionnelle, soit les vergers ne sont pas entretenus, la densité d’arbres y est faible, les variétés sont peu productives ou bien les fruits ne sont pas récoltés ou le sont mais pour l’autoconsommation.
La noix est le fruit à coque qui est le plus cultivé en France - en bio comme en conventionnel.  Des surfaces en noisetiers et amandiers se développent également.

Attirés par leur goût et leurs qualités nutritionnelles, les consommateurs sont de plus en plus friands de ces « fruits secs » qu’ils consomment en snacking, en salade ou pour l’apéritif. Les fruits à coque sont également beaucoup utilisés par les transformateurs notamment les chocolatiers, biscuiteries et fabricants de céréales pour le petit déjeuner… mais aussi de plus en plus sous forme de purées ou de boissons. En BtoC, ils sont un produit d’appel du rayon vrac qui prend de plus en plus d’ampleur dans les magasins spécialisés comme en grandes surfaces.

Il y a une très forte demande en amandes et noisettes biologiques origine France. Ces filières sont

La suite de cet article est réservée aux abonnés.

Cet article d'Ingrébio vous intéresse ?

Ingrébio vous permet d'acheter des articles à l'unité pour vous aider dans votre veille !

S'ABONNER

INGREBIO MAG banner
Tous les contenus en illimité
à partir de 17€/mois

image_print