Le rayon des confiseries bio n’est pas le plus développé, et est encore majoritairement couvert par une offre historique (réglisse, miel, anis, oursons…) somme toute assez basique. Et pourtant comme tous les secteurs alimentaires, cette catégorie est au centre des attentes en matière de durabilité, de santé, de naturalité… et de plaisir. Car si toutes les études montrent que le plaisir reste le moteur principal de l’alimentation aujourd’hui, les préoccupations ‘Santé’ (santé de la population et santé de la planète) se partagent le Top 2 des enjeux globaux pour les consommateurs[1].

Début février, le salon ISM (salon international de la Confiserie et du Snacking) qui se tenait à Cologne (Allemagne) dressait ses conclusions : les entreprises exposantes ont surtout présenté des produits sains, naturels et durables. Formulation vegan, impact nutritionnel, emballages recyclés voire comestibles, les nouveaux produits ont largement tenu compte des attentes des consommateurs, selon les organisateurs.

Les chiffres de l’industrie de la confiserie montrent aussi des avancées. En Allemagne, 77% du cacao utilisé dans les confiseries en 2020 proviendrait de culture durable, contre 39% en 2015[2]. Des efforts qui sont mesurés également pour l’huile de palme : 94% de l'huile de palme utilisée dans les confiseries allemandes en 2019 provenait de systèmes durables certifiés[3].

La confiserie biologique ne représente encore que peu aujourd’hui (3,5% du marché en GMS en 2020[4]), et pourtant elle compte de plus en plus. Catégorie qui n’échappe pas à la crise, on note l’effet « achat compulsif » dans les derniers chiffres de ventes en GMS : les confiseries bio de chocolat ont par exemple connu des ventes « yo-yo » sur le dernier semestre 2021 mais gagnent, malgré tout, plus de 23% de chiffre d’affaires en 1 an, à fin novembre[5].

Selon Innova Market Insights, la France serait actuellement le leader européen de la confiserie biologique avec des ventes de 1,4 milliards €. L’analyste note aussi que, depuis plusieurs années, l'Europe est un moteur dans le domaine des snacks et des confiseries bio : 71 % des lancements mondiaux sur le segment des bonbons biologiques ont lieu en Europe[6].

 

De notre côté, nous avons analysé quelques 180 produits de confiseries biologiques européens, disponibles sur le marché français ou via internet. En plus de l’évolution en termes d’emballage et de valorisation de la fabrication française, nous remarquons une évolution marquée des formulations…

 

Le secteur Confiseries bio : entre tradition et innovation

Le rayon confiserie bio est diversifié mais la moitié de l’offre est constituée de bonbons gélifiés et de sucres cuits. Il reste aussi relativement conventionnel surfant autour des réglisses, caramels et autres boules de gommes… Les vraies innovations en confiserie, c’est-à-dire des bonbons inédits, nous viennent de start-ups souvent étrangères.

Notre panel s’est limité aux confiseries de sucre, telles que

La suite de cet article est réservée aux abonnés.

Cet article d'Ingrébio vous intéresse ?

Ingrébio vous permet d'acheter des articles à l'unité pour vous aider dans votre veille !

S'ABONNER

INGREBIO MAG banner
Tous les contenus en illimité
à partir de 17€/mois

 

Intéressé par l’étude complète? Besoin d’un décryptage de tendances d'une catégorie bio, d'une veille personnalisée… contactez-nous !
image_print