À la suite du projet de règlement de la Commission européenne sur les NGT (New Genomic Techniques), le secteur biologique fait savoir son incompréhension et son désaccord face à des techniques perçues comme des solutions à court terme, à forte intensité d’intrants ou faisant appel à des technologies dont ni les avantages ni les risques n’ont été prouvés. Aussi, le mois de septembre a été particulièrement mouvementé sur ce sujet, que ce soit au niveau européen ou national. Résumé…

 

Une lettre aux Ministres Européens de l’agriculture

Au niveau européen, IFOAM Organics Europe a exhorté les ministres du Conseil de l'agriculture[1], qui se réunissaient du 3 au 5 septembre dernier sur le sujet des "nouvelles technologies pour une agriculture plus durable et plus résiliente", à soutenir une approche systémique de l'innovation et de la durabilité dans le secteur de l'alimentation et de l'agriculture. Cette approche basée sur l'agroécologie, les connaissances scientifiques agronomiques et les solutions fondées sur la nature a fait ses preuves.

IFOAM Organics Europe a fait valoir qu'une combinaison de

La suite de cet article est réservée aux abonnés.

Cet article d'Ingrébio vous intéresse ?

Ingrébio vous permet d'acheter des articles à l'unité pour vous aider dans votre veille !

S'ABONNER

INGREBIO MAG banner
Tous les contenus en illimité
à partir de 17€/mois
 

image_print