L’organisme certificateur Ecocert a montré sa ferme opposition à la certification du sel biologique en France dans une lettre ouverte adressée à l’INAO le 4 octobre 2023.

Ce courrier fait suite à la volonté de la France d’élaborer son propre cadre réglementaire, en adoptant à la lettre le texte de loi récemment rejeté par le Parlement Européen (voir article Ingrébio).

Outre le fait qu’en tant que produit minéral, le sel ne devrait pas être certifiable, Ecocert dénonce la proposition d’un règlement « manquant cruellement de substance », qui ne permettrait pas de distinguer significativement le sel biologique et les sels conventionnels.

La certification « conduirait à une tromperie manifeste des consommateurs, remettant en question la crédibilité et l’image de toute la filière, voire pire, du label Bio dans son ensemble ».

 

En conséquence, Ecocert France a pris la décision de ne pas demander l’agrément pour la certification du sel bio, et soutient la demande de retrait du sel de l’Annexe I du Règlement UE 2018/848, afin de mettre fin à cette distorsion de concurrence.

image_print