Au cours des dernières années, une prise de conscience croissante de l'importance de la santé intestinale a émergé parmi les consommateurs. En effet, de plus en plus de personnes reconnaissent l'impact que le microbiote intestinal, également connu sous le nom de flore intestinale, peut avoir sur leur bien-être global.

Le microbiote intestinal fait référence à l'ensemble des micro-organismes vivant dans notre tube digestif, notamment des bactéries mais aussi des virus et des champignons. Il joue un rôle essentiel dans la digestion, l'absorption des nutriments et le fonctionnement du système immunitaire. Par conséquent, un microbiote équilibré est essentiel pour maintenir la santé générale et prévenir diverses affections.

Afin d'optimiser leur microbiote intestinal, de nombreux consommateurs se tournent vers la nutrition et s'intéressent de près aux « biotiques » présents dans les aliments et qui peuvent améliorer la diversité du microbiote intestinal engendrant ainsi de nombreux bienfaits pour la santé.

Mais entre prébiotiques, probiotiques, postbiotiques, symbiotiques… De quoi parle-t-on exactement ? Et qu’est-il réellement possible de dire aux consommateurs dans le respect de la réglementation européenne, en termes de communication nutritionnelle concernant les denrées alimentaires courantes ?

Dans le cadre du Forum des ingrédients bio organisé par Ingrébio à l’occasion de la dernière édition du Salon Natexpo, Céline GRYSON, de l’agence de conseil en Nutrivalorisation – NutriFizz a proposé un point à date concernant spécifiquement la notion de prébiotiques. Retour sur les éléments-clés à retenir !

 

Le marché des prébiotiques

D’après une récente analyse de la taille et de la part du marché des ingrédients prébiotiques menée

La suite de cet article est réservée aux abonnés.

Cet article d'Ingrébio vous intéresse ?

Ingrébio vous permet d'acheter des articles à l'unité pour vous aider dans votre veille !

S'ABONNER

INGREBIO MAG banner
Tous les contenus en illimité
à partir de 17€/mois
 

image_print