Noix Amazonie pepites bio

Natural Andes propose des pépites de noix d’Amazonie en direct de Bolivie

 

Valoriser la casse et soutenir la population locale en upcyclant les pertes pour innover. C’est ainsi qu’est né ce nouvel ingrédient : les pépites de noix d’Amazonie.

Natural Andes porte des valeurs engagées d’une bio respectueuse de l’Humain et de sa Terre. Elle se dédie au développement de filières solidaires et biologiques en Bolivie ; ce qui l’amène au cœur de l’Amazonie Bolivienne.

Dans le processus de production, les noix d’Amazonie sauvages sont décortiquées manuellement. Au cours de cette étape, une partie de celles-ci s’abîme (12% de casse en moyenne). Les noix cassées, inadaptées à la commercialisation en vrac, sont revalorisées à la main, créant un nouveau métier pour la population locale employant une 20aine de personnes. C’est ainsi qu’est née la pépite d’Amazonie : une noix d’Amazonie en cerneau.

Économiquement, cet ingrédient est devenu plus accessible que l’amande ou la noix de cajou !

Son potentiel d’utilisation est à la hauteur de ses vertus nutritionnelles. Elle substitue les noix d’Amazonie entières (noix du Brésil) ou s’emploie comme ingrédient dans les mélanges de fruits secs, mueslis, pâtisseries, confiseries, energy-balls, barres de fruits secs, pâtes à tartiner ou même les compléments alimentaires… Elle est beaucoup plus pratique à incorporer dans ces recettes et à consommer. Elle est aussi tout à fait adaptée pour la fabrication d’huile, de farine ou de purée d’oléagineux.

Rendue plus accessible en termes de prix, cette noix d’Amazonie est déjà utilisée par des acteurs bio innovants et engagés dans l’alimentation durable.

 


 


Confiseries gélifiées colorées à l’Exberry® carthame biologique - ©GNT

GNT lance les premiers Coloring Foods EXBERRY® à base de carthame biologique

 

GNT annonce l’élargissement de sa gamme EXBERRY® Organics avec des produits à base de carthame issu de l’agriculture biologique pour de nouvelles teintes jaunes et vertes.

 

Le marché global du bio connait une croissance exceptionnelle[1]. En effet les consommateurs d’aujourd’hui sont plus attentifs à la composition des aliments et boissons et leurs critères de durabilité. Pour répondre à cette demande croissante, GNT EXBERRY®, spécialiste des denrées alimentaires colorantes, lance une nuance jaune biologique ainsi que sa première teinte verte biologique.

Le concentré EXBERRY® Organics ‘fruit & veg yellow’ est créé à partir de carthame* et de pomme* tandis que EXBERRY® Organics ‘veg green’ est conçue à partir de carthame* et de spiruline*. Tous deux sont conformes aux exigences des nouvelles normes européennes (UE) 2018/848.

La gamme entière de denrées alimentaires colorantes EXBERRY® peut être utilisée pour créer des concentrés « clean label » qui permettent de sublimer les produits alimentaires et les boissons grâce à une large palette de couleurs vives. Ces dernières innovations à base de concentrés de carthame offrent de nouvelles possibilités pour les marques biologiques.

Elles permettent notamment :

  • Un attrait visuel fort
  • Des déclarations d’étiquetage simples et claires
  • Des ingrédients naturels traçables, depuis la matière première jusqu’au produit fini
  • Une certification biologique – conformément aux réglementations européennes

Basé sur le principe de la coloration des aliments par les aliments, tous les concentrés EXBERRY® Organics sont créés à partir de fruits, des légumes et plantes comestibles.  Ils sont certifiés biologiques conformément aux réglementations de l’UE et éligibles aux mentions d’étiquetage « clean label ».

 

* certifié issus de l’agriculture biologique

[1] FiBL et IFOAM ‘The World of Organic Agriculture’ (2022)

 

 


Séchage du wakame

Les macro-algues bio : une filière française aux multiples enjeux

 

Dans ce contexte planétaire incertain où sont envisagés les aliments de demain, des solutions désireuses de s’adapter aux répercussions des changements climatiques et de l’élévation démographique émergent. Parmi celles-ci, les macro-algues prennent tout leur sens.

Excellentes pour la santé, bénéfiques pour l’environnement, nourrissantes pour le corps, intrigantes en cuisine et innovantes en industries biochimiques… Qu’elles soient rouges, vertes ou brunes, les algues possèdent des propriétés organoleptiques, texturantes et nutraceutiques qui leur sont spécifiques. Les algues semblent avoir mille et unes vertus que l’on ne compte plus… Seulement, savons-nous réellement les exploiter ?

Les algues sont certifiables en agriculture biologique depuis 2010. Mais en 2022, le marché national des algues bio tarde toujours à se faire une place dans l’industrie agro-alimentaire, malgré un engouement de plus en plus marqué des consommateurs français.

Comment expliquer que celles-ci ne soient pas davantage intégrées à notre alimentation ? Appréhension des consommateurs ? Réticence des transformateurs ? Enjeux de disponibilités ? Ou contraintes techniques ? Des étudiants en Licence ABCD[1] au CFPPA Le Rheu (35) ont analysé les enjeux auxquels font face les transformateurs dans un contexte d’essor de la filière des macro-algues bio.

 

Algues bio françaises : Un enjeu de disponibilité pour la filière

En France, la production totale de macro-algues s’élevait en

La suite de cet article est réservée aux abonnés.

Cet article d’Ingrébio vous intéresse ?

Ingrébio vous permet d’acheter des articles à l’unité pour vous aider dans votre veille !

S’ABONNER

INGREBIO MAG banner
Tous les contenus en illimité
à partir de 17€/mois

 


Boisson végétale de soja biologique - ©Triballat Ingrédients

Triballat Ingrédients lance une gamme de boissons végétales en BIB, un format inédit sur le marché !

 

Avec 24% des Français qui déclarent limiter leur consommation de protéines animales et les végétariens représentant 2% de la population[1], la demande en alternatives végétariennes ne cesse de croître.

Afin de répondre à cette demande, Triballat Ingrédients lance une boisson de soja nature UHT dans un format inédit sur le marché : en BIB (Bag In Box) de 10L. Un format inédit sur cette typologie de produits, pratique et sans suremballage, qui répond aux besoins des industriels.

Dès à présent disponible en version conventionnelle et en biologique, les boissons possèdent de nombreuses propriétés nutritionnelles : pauvres en matières grasses saturées et en sel, sans sucres ajoutés et hautement riches en protéines végétales. Nutriscore A, elles entrent dans une démarche d’amélioration nutritionnelle en pouvant aider à améliorer le nutriscore des formulations des produits finis.

Sans conservateur, sans colorant ni arôme artificiels, ces boissons au soja permettent de garantir des formulations clean label. Fabriquées en France, elles sont issues de soja français garanti sans OGM, filière mise en place par le groupe Olga, depuis 1995 permettant ainsi une maîtrise et traçabilité totale.

Utilisables à chaud et à froid, les applications sont multiples : en préparations salées (soupe, purée, sauce, plats en sauce…), en préparations sucrées (crème au chocolat végétale, crêpe, pâtisserie…) ou encore en boissons (café, latte, milkshake…).

L’objectif sera de décliner différentes boissons végétales dans ce format à l’avenir pour enrichir la gamme et répondre à différentes applications.

 

Retrouvez LA GAMME D’INGRÉDIENTS BIO DE TRIBALLAT INGRÉDIENTS dans l’Annuaire INGREBIO.

 


[1] source : BIS Research, 2021


Etat des lieux de la filière vrac bio en Hauts-de-France : s'investir dans une filière d'avenir et innovante

La filière vrac bio des Hauts-de-France passée au microscope

 

Après plus de 6 mois de recherche sur le vrac en région Hauts-de-France, A PRO BIO publie son état des lieux de la filière vrac bio régionale. Ce document de près de 50 pages est l’un des premiers à analyser les enjeux de la filière vrac à l’échelle territoriale régionale. Il prend le parti de se focaliser uniquement sur le vrac bio sec (céréales, légumineuses, produits d’épicerie secs).

Cet état des lieux est basé sur des données récoltées entre mars et juin 2021 à l’aide de questionnaires à destination de tous les acteurs de la filière vrac bio régionale (producteurs, transformateurs, distributeurs et consommateurs). Le document offre la possibilité de dresser un état des lieux le plus exhaustif possible des ressources disponibles en vrac bio sur le territoire des Hauts-de-France. Il permet également de connaître les éléments structurants de la chaîne de valeur de la filière régionale et des potentiels freins à son essor.

Le vrac n’est pas encore identifié comme un débouché pour les producteurs de la région Hauts-de-France. Sur l’ensemble des producteurs ayant répondu à l’étude d’A PRO BIO, 61% ne faisaient pas de vrac mais aimeraient s’y mettre. Parmi les producteurs faisant déjà du vrac, 90 % souhaiteraient vendre une part plus importante de leur production en vrac bio. Il faudra donc accompagner les producteurs pour montrer que le marché du vrac peut être un débouché prometteur pour l’amont des filières.

Un des enjeux principaux de cet état des lieux est de souligner la faiblesse des approvisionnements régionaux parmi les acteurs des filières vrac : la part de produits régionaux dans l’offre globale des distributeurs est encore faible : pour 69 % des répondants, l’approvisionnement régional représente moins de 10 % des volumes d’achat annuels. On trouve la même tendance chez les transformateurs. Ainsi, le manque de sourcing local reste un point clé dans la compréhension de la filière et une des priorités identifiées pour le développement de la filière régionale.

Enfin, côté consommateurs, le manque d’information sur l’origine des produits et le prix sont les deux premiers freins exprimés. Malgré une prise de conscience des avantages du vrac sur le plan environnemental, le vrac représente encore une minorité des achats pour 72% des consommateurs ayant répondu au questionnaire.

Cet état des lieux permet de comprendre les attentes des différents maillons de la filière sur le développement du vrac bio régional dans les années à venir. Cette étude a choisi de s’intéresser à la demande de vrac sur le territoire régional, en recensant les produits les plus demandés par les consommateurs en vrac bio. Un comparatif des prix de produits vrac bio et produits emballés bio permet de mettre en évidence que le vrac est significativement moins cher que son équivalent emballé (entre -9,5% et -49,4% selon les produits).

Enfin, cet état des lieux offre des pistes stratégiques pour mieux structurer les filières vrac bio régionales dans les années à venir.
Ce travail s’inscrit dans un projet plus global de développement du vrac bio régional, porté par A PRO BIO et co-financé par les région Hauts-de-France.

 

Pour en savoir plus sur la filière vrac bio Hauts-de-France et accéder à l’état des lieux, contactez A PRO BIO : contact@aprobio.fr


Fruits à coque - Prova

Prova offre une palette de saveurs dans l’univers des fruits à coque

 

Les saveurs aromatiques ‘nuts’ sont à découvrir chez PROVA ! L’expert des arômes bruns offre une large gamme de saveurs dans l’univers des fruits à coque. Noisette, amande grillée, noix de pécan ou cacahuète et bien plus encore… qui se décline maintenant en bio.

Les solutions PROVA, disponibles en liquide ou poudre, ont une solubilité adaptée à toutes les applications : chocolat, glaces, biscuits et autres. Chaque fruit à coque est disponible dans plusieurs profils : grillés, gourmands etc.

Leurs arômes permettent de substituer totalement ou en partie les fruits à coque des recettes et permettent l’aromatisation de produits où l’utilisation de l’ingrédient n’est pas possible (sirops, boissons).

Leur gamme conventionnelle est accessible en version bio, et même disponible sans allergène, pour des produits clean label.

Retrouvez LA GAMME D’INGRÉDIENTS BIO de PROVA dans l’Annuaire INGREBIO.


Premier label français de la bio équitable, Biopartenaire fête ses 20 ans.

Biopartenaire fête ses 20 ans d’engagement dans les magasins spécialisés bio

 

Lancé en 2002, Biopartenaire, le premier label français de la bio équitable incarne la constance de l’exigence, poursuit son élargissement et souffle ses bougies du 5 au 21 mai dans 1000 magasins spécialises bio en France, à l’occasion de la Quinzaine du Commerce Équitable.

Un anniversaire dans 1000 magasins spécialisés bio

BIOPARTENAIRE® va fêter ses 20 ans en compagnie des magasins bio partenaires : Bio&Co, Biomonde, L’Eau Vive, La Vie Saine, Les Comptoirs de la bio, Les Nouveaux Robinson, Marcel & Fils, Naturalia, Naturéo, Satoriz et autres magasins indépendants). BIOPARTENAIRE® va consacrer une grande opération de mise en avant du label et des produits labellisés à la rencontre des consommateurs. Ces derniers bénéficieront d’offres attractives sur de nombreuses références de 25 marques différentes et pourront participer à un jeu concours pour gagner des box de produits labellisés ainsi que des visites d’ateliers pour découvrir les coulisses de leurs marques préférées.

« Nous tenons beaucoup à ce rendez-vous annuel privilégié avec les consommatrices et consommateurs bio. Ils sont des acteurs du label : leur acte d’achat complète ces chaînes d’engagements réciproques et responsables que sont les Biopartenariats. Fêter nos 20 ans avec eux, c’est bien sûr partager et faire connaître le commerce équitable, rappeler toute la pertinence de le lier à la bio, mais aussi montrer que seul le travail à long terme permet de garantir cette équité des échanges en France et dans le monde » , explique Guy Deberdt, Président de BIOPARTENAIRE®.

 

Une croissance qui crée de la croissance

En 20 ans, BIOPARTENAIRE® a accompagné la labellisation de 76 Biopartenariats en France et dans le monde sur différentes productions agricoles (céréales, épices, cacao, lait, fruits secs, thés, plantes aromatiques et médicinales, huiles, sucres…) dans 24 pays.
Chaque Biopartenariat est contrôlé par un organisme indépendant. Chaque année, flux de matières premières agricoles, interactions entre opérateurs (prix, contrats, dialogue…) et actions sociales et environnementales sont scrupuleusement vérifiés.

Le label garantit une traçabilité et une transparence, avec trois impacts :

  • La justice sociale : un Biopartenariat, c’est la juste rémunération des productrices et producteurs, la responsabilité des pratiques sociales (emplois pérennes, droit syndical, non-discrimination, inclusion des femmes dans les activités économiques et prises de décision, santé et sécurité au travail…), le soutien au développement agricole et local (acquisition de matériel et de compétences, maîtrise de la qualité, diversification agricole, accès à l’éducation, au numérique, aux soins…).
  • Le respect du Vivant : un Biopartenariat est agroécologique, avec des actions qui vont au-delà du cahier des charges de l’agriculture biologique, pour améliorer la fertilité des sols, préserver la ressource en eau et la biodiversité, lutter contre la déforestation et s’adapter au changement climatique.
  • La protection du local : un Biopartenariat permet aux productrices et producteurs de garder leurs terres, maintenir les paysages, préserver leurs ressources et garantir des conditions de vie dignes. Mais aussi, de maintenir et développer des emplois durables dans nos régions grâce à des PME françaises.

Fin 2021, le cap des 1000 références labellisées BIOPARTENAIRE a été franchi, sous l’impulsion d’adhérents de plus en plus nombreux.
BIOPARTENAIRE réunit désormais 73 adhérents, entreprises françaises pour l’essentiel, pour un total de 130 opérateurs engagés dans les Biopartenariats.

 

Le repère de la bio responsable

Né à l’initiative d’une poignée d’entrepreneurs pionniers de la Bio, BIOPARTENAIRE® est le premier label de l’histoire à avoir associé agriculture biologique et commerce équitable dans le même cahier des charges. Aujourd’hui encore, il reste unique à plus d’un titre.
BIOPARTENAIRE® porte en effet le seul référentiel exigeant et garantissant des partenariats équitables et bio aussi bien en France que dans le monde. C’est aussi le seul label du commerce équitable exclusivement réservé aux réseaux de distribution spécialisés bio français.

BIOPARTENAIRE® se distingue également par le projet de l’association gestionnaire du label et la force de son collectif : groupements de productrices et producteurs, entreprise d’importation et de transformation, marques fabricantes et le syndicat professionnel des magasins bio (SYNADIS BIO). Avec les paysannes et paysans de quatre continents, ils forment un réseau de Biopartenaires dont le point commun est de défendre et concrétiser la Bio responsable, à la fois équitable, vigilante et exigeante !

La Bio est un projet de société écologique et solidaire, il doit faire prospérer la justice sociale partout, en France et dans le monde. Chez Biopartenaire, les engagements ont été traduits en critères contrôlables. L’association est mûre pour changer d’échelle et donner un nouvel élan à des opérateurs sincèrement engagés en bio pour changer le monde.


Extrait Hibiscus NutriBeauty - ©Nexira

Nexira étaye sa gamme d’ingrédients nutraceutiques avec de nouvelles études scientifiques

 

Au salon Vitafoods 2022, Nexira confirmera l’importance qu’elle accorde à la science afin de rester un partenaire de confiance et de soutien pour l’industrie nutraceutique. Nexira présentera quatre nouvelles études scientifiques sur différents bénéfices pour la santé : santé intestinale, confort urinaire, beauté de l’intérieur et nutrition sportive. De nouveaux résultats qui concernent aussi ses gammes bio d’extraits végétaux et qui auront un impact sur les fabricants de compléments alimentaires avec de nouveaux développements de produits et de nouvelles allégations possibles sur les emballages !

 

inaveaTM PURE ACACIA améliore le confort intestinal lors du syndrome du côlon irritable

inaveaTM PURE ACACIA est une fibre diététique entièrement naturelle et certifiée biologique, provenant d’acacias soigneusement sélectionnés. inaveaTM PURE ACACIA Nexira garantit une empreinte carbone neutre pour cet ingrédient. Cette fibre d’acacia a déjà démontré son intérêt par sa haute tolérance digestive avec enrichissement en fibres et son effet prébiotique, dans un large éventail d’applications.
inaveaTM PURE ACACIA a été récemment évalué sur des patients souffrant du syndrome du côlon irritable et en particulier sur la catégorie des personnes principalement constipées : inaveaTM PURE ACACIA a démontré sa capacité à améliorer la constipation chez ces personnes, ce qui est également valable pour la constipation occasionnelle dans la population générale.

 

ExocyanTM CRAN 40G améliore la qualité de vie des femmes souffrant d’inconfort urinaire

Nexira offre une gamme étendue d’extraits de canneberge standardisés en PACs (proanthocyanidines) ou en matières sèches de fruits. Le fournisseur a récemment mené une étude clinique de 6 mois sur 209 femmes ayant des gênes urinaires fréquentes, avec des épisodes d’infections urinaires, des consultations médicales, des traitements antibiotiques. L’objectif étant de caractériser l’impact d’extraits de canneberge sur la qualité de vie. ExocyanTM CRAN 40G a montré de très bons résultats durant le 1er mois d’administration en améliorant le confort urinaire et l’état psychologique des femmes. ExocyanTM CRAN 40G a également obtenu les meilleurs résultats sur la qualité de vie. 93% des consommatrices recommanderaient ExocyanTM CRAN 40G à un ami.

 

La gamme NutriBeauty s’appuie sur la nutrigénomique

La gamme NutriBeauty de Nexira offre des solutions naturelles, biologiques et clean label qui couvrent 3 catégories principales : ÉCLAT & BEAUTÉ, JEUNESSE & PRÉVENTION et SOINS DES CHEVEUX ET DES ONGLES.
En 2022, Nexira va encore plus loin avec sa nouvelle étude : IN-TEST-PASS. Nexira est pionnier dans le développement d’une méthodologie spécifique combinant l’évaluation de l’expression des gènes et un modèle qui imite la biodisponibilité des ingrédients oraux : la Nutrigénomique pour la peau.
Sa dernière étude scientifique a montré des résultats étonnants sur trois produits disponibles en bio :
– HEPURE, une formulation synergique d’immortelle et de clou de girofle : une innovation ciblant la ‘Skin Detoxification’. Elle représente un véritable garde du corps contre la pollution, la fumée de cigarette et les UV,
– le très sensoriel extrait d’HIBISCUS pour améliorer la tonicité de la peau ‘Skin Tonicity’,
– et OLI-OLA, l’ingrédient éclaircissant (‘Brightening’) qui lutte contre les effets du vieillissement des peaux matures.

 

Nexira exposera au salon Vitafoods Europe : Stand F94.

 

Retrouvez LA GAMME D’INGRÉDIENTS BIO de Nexira dans l’Annuaire INGREBIO.


Grains de sucre - micro-sucrerie bio

Projet de micro-sucrerie bio et locale : une enquête sur les besoins des transformateurs

 

Depuis 2016, un collectif d’agriculteurs accompagné par Bio en Hauts-De-France travaille à la structuration d’un filière sucrière biologique alternative, garantissant une juste rémunération des producteurs et des outils de production à taille humaine[1].
L’objectif est de créer une micro-sucrerie bio pour la fin de l’année 2023.
Depuis 2019, un sirop de sucre, gardant tous les avantages nutritionnels de la betterave et permettant une juste rémunération des agriculteurs, est commercialisé[2]. (https://sucre-betteravebio.fr/)

Parallèlement à cela, une phase de recherche et développement, pour un second produit, se termine, afin de proposer un sucre intégral ayant les mêmes valeurs que le sirop. Ce sucre sera complet ayant une couleur allant vers le blond. Il sera également bio, non raffiné, artisanal, équitable et issu de betteraves produites et transformées dans les Hauts-De-France.
Le projet de micro-sucrerie de betteraves bio dans les Hauts-De-France avance donc et les acteurs de ce projet ont besoin de vous !

Les producteurs de betteraves engagés et l’association Bio en Hauts-De-France souhaitent valider le dimensionnement de l’outil de production de la micro-sucrerie bio. Pour cela, ils ont besoin de toucher un maximum de transformateurs bio dans le but de caractériser leur consommation de sucre ainsi que leur intérêt pour ce projet et ces sucres de betterave alternatifs.
Cette enquête permettra d’élaborer un outil cohérent pour un produit de qualité en région Hauts-De-France.

 

Lien vers l’enquête sur la micro-sucrerie bio 



[1] Les nouvelles filières de betterave à sucre bio françaises, Ingrebio, 11/03/2019

[2] Un premier succès pour la filière sucre de betterave bio portée par Bio en Hauts-de-France, Ingrebio, 06/03/2020


Les champs en agriculture biologiques sont plus riches en biodiversité - ©Synabio

Miser sur l’agriculture biologique pour préserver la biodiversité

 

La France peine à mettre en œuvre une politique agricole ambitieuse pour préserver la biodiversité. Tout récemment, la Commission européenne s’est dite préoccupée par le faible niveau d’ambition environnementale et climatique du Plan Stratégique National de la politique agricole commune français. Pourtant, des filières agricoles plus vertueuses ont fait leurs preuves, notamment celle de l’agriculture biologique, qui, de l’amont à l’aval, est la plus à même de préserver la biodiversité. Un collectif de 13 associations environnementales appellent les pouvoirs publiques à s’emparer de ce sujet et de revoir les objectifs nationaux de la PAC.

Les pesticides, destructeurs de biodiversité

Et si la sixième extinction de masse se passait dans nos assiettes ? C’est le constat alarmant que dresse l’Organisation mondiale pour l’agriculture et l’alimentation (FAO) en 2019. « La biodiversité est en déclin dans le monde. Une fois perdues, les espèces de plantes, d’animaux et de microorganismes qui sont critiques pour nos systèmes alimentaires ne peuvent être récupérées. L’avenir de notre alimentation est donc gravement menacé. »

De nombreuses études permettent aujourd’hui d’attester que les pesticides chimiques de synthèse sont largement responsables de cette extinction massive.

Les insectes sont les plus directement touchés par les pesticides. 80% de la biomasse des insectes volants ont disparu depuis 30 ans[1]. En cause selon les chercheurs, l’agriculture et son utilisation massive de pesticides, notamment les néonicotinoïdes, des neurotoxiques utilisés comme insecticides.

Les petits mammifères et oiseaux utilisant les champs comme source de nourriture sont également directement exposés aux effets des pesticides. Un rapport publié en 2018 par l’ONCFS montre que « sur 3000 cas suspects d’oiseaux empoisonnés sur 20 ans, 239 cadavres ont été récupérés près de champs fraîchement semés. Dans les 2/3 des cas, les oiseaux avaient mangé des semences traitées. La mortalité par empoisonnement a donc été déclarée probable dans 70% des cas. »

Mais les impacts des pesticides sur la biodiversité ne se limitent pas aux quelques jours qui suivent les traitements phytosanitaires. Sur le long terme, une exposition chronique à des doses faibles peut avoir des effets tout aussi dévastateurs sur la survie ou la reproduction des individus[2] [3].

Pourtant, il est possible de concilier préservation de la biodiversité et agriculture en adoptant des pratiques plus respectueuses, qui, comme l’agriculture biologique, ont déjà fait leurs preuves.

 

La Bio, un modèle qui a fait ses preuves pour préserver la biodiversité

« Contribuer à atteindre un niveau élevé de biodiversité » est l’un des objectifs fondamentaux de l’agriculture biologique[4].

En interdisant strictement l’usage de la chimie de synthèse, l’agriculture biologique réduit de manière directe et indirecte la pression exercée sur la biodiversité. De plus, en l’absence de chimie, les agriculteurs bio sont pionniers du développement de pratiques agroécologiques permettant de conserver un bon niveau de rendement en coopération avec le vivant : rotations culturales longues et diversifiées ; couverture des sols ; fertilisation organique ; introduction d’infrastructures agroécologiques (haies, bosquets, zones humides…).

Cela se traduit par des résultats tangibles :

  • On retrouve en moyenne 30 % d’espèces supplémentaires et une abondance en individus supérieure de 50% dans les parcelles conduites en agriculture biologique[5].
  • On observe jusqu’à 37% de couvain, 20% d’abeilles adultes et 53% de miel supplémentaire dans les colonies entourées de parcelles agricoles biologiques par rapport aux colonies situées dans des paysages agricoles conventionnels[6]
  • En nourrissant deux groupes de perdrix grises (oiseaux emblématiques des plaines agricoles) pendant plusieurs semaines, avec des céréales issues de l’agriculture bio ou issues de l’agriculture conventionnelle, les chercheurs ont mis en évidence une dégradation nette de l’état de santé des oiseaux nourris à partir de l’agriculture conventionnelle[7].

A leur échelle, les transformateurs et les distributeurs bio jouent également le rôle de pionniers dans la diversification des ingrédients utilisés dans les recettes (ex : légumineuses, semences paysannes, variétés et races anciennes, cultures “mineures”[8]… ). Ils permettent ainsi de créer des débouchés pour ces cultures.

Ces pratiques vertueuses ont un coût non négligeable qui est principalement pris en charge par les entreprises et les agriculteurs à ce jour et qui, faute d’aides publiques, se répercute sur les prix. Les consommateurs se retrouvent pénalisés en termes de pouvoir d’achat s’ils souhaitent choisir des produits plus durables. Généraliser ces pratiques supposerait donc de mieux les financer et la PAC devrait être le bon outil pour cela.

 

La réforme de la PAC : une opportunité pour protéger la biodiversité

Pour le Synabio et le collectif d’associations ayant lancé cet appel, il est urgent de mettre en place une politique solide pour mieux préserver la biodiversité. Pour cela, ils incitent le gouvernement français à opérer cette révision, en profondeur, afin de répondre aux insuffisances signalées par la Commission européenne, notamment par :

  • La mise en place d’un Paiement pour Services Environnementaux bio dans l’éco-régime au moins égal à 145€/ha/an pour enfin récompenser les services rendus par les bonnes pratiques sur les sols, la biodiversité, l’eau, le climat, la santé, le bien-être animal ;
  • Et donc la révision du système des éco-régimes pour favoriser les systèmes agricoles ayant réellement fait leurs preuves, en créant un 3ème niveau supérieur réservé à la bio afin de la différencier strictement de HVE[9] ;
  • Un meilleur financement de la préservation et la restauration des prairies naturelles permanentes (premier type de milieux actuellement détruits en France) ;
  • La création d’un bonus pour les pratiques favorables à la biodiversité qui s’inscrivent dans le cadre de la politique Trame verte et bleue.

Plus largement, ce collectif veut mobiliser davantage la recherche publique en matière d’agriculture et d’évaluation des externalités environnementales des différents modes de production, notamment pour dépasser l’angle univoque et biaisé de l’analyse du cycle de vie.

13 associations environnementales appellent les pouvoirs publiques à revoir les objectifs nationaux de la PAC.

13 associations environnementales appellent les pouvoirs publiques à revoir les objectifs nationaux de la PAC.

 


[1] More than 75 percent decline over 27 years in total flying insect biomass in protected areas, Hallmann et al (2017)
[2] Bird exposure to fungicides through the consumption of treated seeds: A study of wild red-legged partridges in central Spain 2022, Environmental Pollution
[3] Feeding partridges with organic or conventional grain triggers cascading effects in life-history traits, Environmental Pollution (2021)
[4] Règlement européen RCE 848/2018
[5] Land-use intensity and the effects of organic farming on biodiversity: a hierarchical meta-analysis, Tuck et al (2014)
[6] Effects of organic farming on seasonal dynamics of honeybee colony performance. Wintermantel Dimitry, Odoux Jean-François, Chadœuf Joël, Bretagnolle Vincent, Journal of Applied Ecology (2019)
[7] Feeding partridges with organic or conventional grain triggers cascading effects in life-history traits, Environmental Pollution (2021)
[8] Cultures représentant moins de 150 000 ha de la SAU française (avoine, seigle, riz, lin, petit épeautre, grand épeautre, millet, sarrasin, chanvre, cameline, légumineuses, châtaigne, amande, olive…)
[9] Haute Valeur Environnementale : Le plus haut des trois niveaux de la certification environnementale pour les exploitations agricoles.


Levains liquides actifs bio Activivo Böcker France

Trois nouveaux levains liquides actifs bio dans la gamme BÖCKER FRANCE

 

Une nouvelle gamme de 3 levains BÖCKER liquides actifs BIO pour créer des produits au levain BIO alliant tradition, sensorialité, variété et conservation, pouvant porter les allégations « Pain BIO au levain ». Ils sont proposés en 3 profils aromatiques et textures différenciés, pour des expériences sensorielles renouvelées :

  • BLE : arôme doux et fruité, couleur claire
  • EPEAUTRE : arôme rustique subtil, couleur plus crémeuse
  • SEIGLE : arôme et couleur intenses.

Ces levains certifiés BIO offrent tous les atouts reconnus des Levains Böcker :

  • Excellente texture : mie grasse et aérée, croûte croustillante
  • Fraîcheur et conservation prolongées
  • Qualité constante
  • Apports nutritionnels riches
  • Souplesse en process : prêts à l’emploi, gain de temps et fiabilité
  • Conservation 3 mois à température 4-6°c
  • Dosage manuel ou pompable pour les process industriels

Cette nouvelle gamme vient compléter la gamme aromatique TRIO D’ARÔMES® au seigle, blé tendre, blé dur, très appréciée des Professionnels de la BVP.

Distribués en exclusivité en France par BÖCKER FRANCE : tous les levains de la gamme sur www.bocker-france.fr

 

Retrouvez LA GAMME D’INGRÉDIENTS BIO de Böcker France dans l’Annuaire INGREBIO.


Les EU Organic Awards - ©European Commission

EU Organic Awards : un nouveau prix pour encourager les acteurs bio

 

Fin-mars, le commissaire à l’agriculture Janusz Wojciechowski a lancé les candidatures pour la première édition des prix biologiques de l’UE : EU Organic Awards. Ces prix récompenseront les acteurs les meilleurs et les plus innovants de la production biologique dans l’UE.

Les opérateurs biologiques peuvent désormais postuler pour huit prix dans sept catégories, dont :

  • la meilleure agricultrice biologique
  • le meilleur agriculteur biologique
  • la meilleure région biologique
  • la meilleure ville biologique
  • le meilleur bio-district[1] biologique
  • la meilleure PME biologique
  • le meilleur détaillant d’aliments biologiques
  • le meilleur restaurant biologique

Une cérémonie de remise des prix aura lieu pour annoncer les gagnants lors de la Journée européenne de l’agriculture biologique le 23 septembre 2022. Les partenaires organisateurs sont la Commission européenne, IFOAM Organics Europe, le Comité économique et social européen, le Comité européen des régions et COPA- COGECA.

Jan Plagge, président d’IFOAM Organics Europe, a déclaré : « Ces EU Organic Awards sont un excellent moyen de mettre en valeur le potentiel d’innovation du secteur biologique de l’UE et la manière dont le secteur contribue aux objectifs des stratégies Farm to Fork et de la biodiversité. […] La guerre en Ukraine et ses conséquences dévastatrices montrent que le modèle agro-industriel, fortement dépendant des importations et exportations mondiales, des énergies fossiles et des intrants non circulaires, est brisé. La stratégie de l’UE From Farm to Fork fixe les bons objectifs à moyen et à long terme pour assurer la sécurité alimentaire dans un monde incertain et volatil ».

Les candidatures sont ouvertes jusqu’au 8 juin 2022. Après la période de candidature, un jury composé d’un représentant de chaque organisateur et d’un représentant du Parlement européen et du Conseil européen présélectionnera les meilleurs candidats. Pour plus d’informations, rendez-vous sur le site de la Commission Européenne.

 


[1] Un bio-quartier est un espace rural où différents acteurs travaillent ensemble pour une gestion durable des ressources locales, basée sur les principes et les modèles de l’agriculture biologique.

 


Logo Olga - ©Olga

Triballat Noyal change d’identité et devient Olga

 

Afin de refléter totalement son engagement, Triballat Noyal, entreprise familiale depuis 3 générations, a décidé de faire évoluer l’identité de son groupe.

En choisissant de s’appeler Olga, le groupe rend hommage à Olga Triballat, fondatrice et dirigeante humaniste & engagée de l’entreprise à partir de 1951, et grand-mère du président actuel.

Des premiers produits laitiers bio à la première filière de chanvre bio française, en passant par les premiers desserts et steaks au soja, Olga a toujours été précurseur en matière de transition alimentaire, écologique et sociétale. Aujourd’hui, l’entreprise compte 1333 collaborateurs et 310 producteurs pour un CA de 335 millions d’euros. Soucieuse de prendre le temps de “bien faire”, Olga offre des solutions alimentaires et nutritionnelles à même de répondre à sa raison d’être : être source de vie pour les Hommes et la Planète depuis 70 ans. Elle regroupe 19 marques du secteur laitier et végétal en B2C et B2B.

Si Triballat Noyal change de nom, Triballat Ingrédients conserve son nom actuel mais un travail autour d’une nouvelle identité est en cours.


Exemple de purée de graines de courge biologique - ©Flanquart

Flanquart développe ses purées de graines oléagineuses

 

En recherche d’alternatives végétales aux matières grasses animales, sans colorant, ni conservateur, ni additif ? Pour la conception de biscuits, de glaces, de produits traiteurs, de barres céréalières, et de produits vegans ou végétariens, Flanquart propose de tester ses déclinaisons de graines oléagineuses.

Le fournisseur spécialiste des graines poursuit son élan vers des ingrédients aux qualités fonctionnelles, nutritionnelles et organoleptiques. Cette démarche se traduit par la composition de recettes naturelles et végétales au profit des allégations bien-être et plaisir.

 

Les vertus des graines oléagineuses

Les graines oléagineuses sont riches en oméga 3 et 6, en protéines (de 18% à 30%), en fibres, en vitamines A et E, en minéraux (Magnésium, Fer, Calcium, Potassium). Avec un faible indice glycémique, les graines de sésame, tournesol, courge, chanvre ou chia présentent des qualités nutritionnelles idéales. Les purées de graines sont 3 à 4 fois moins sucrées (~10% de glucides). Pour la nutrition, les graines oléagineuses favorisent la satiété.
En formulation, elles permettent de réduire jusqu’à 30% l’apport en matières grasses, notamment animales[1]. Les purées de graines Flanquart offrent des alternatives pour les produits vegans.
D’un point de vue fonctionnel, les purées de graines oléagineuses peuvent être utilisées comme texturant et remplacer les épaississants, les gommes.

 

Les purées de graines oléagineuses comme nouvelles aides culinaires

En purée, pour favoriser leur digestibilité et la mise à disposition de leur nutriment, les purées de graines oléagineuses sont utilisables dans de nombreuses applications telles que :

  • les salades composées et bouddha bowls,
  • les plats végétariens salés et sucrés
  • les glaces
  • les granolas, barres et boules énergétiques
  • les smoothies, laits végétaux, compotes
  • vos recettes de gâteaux, crumbles, biscuits et pains,
  • les tartinades

Depuis 30 ans, Flanquart sait répondre aux exigences de ses clients en matière d’élaboration comme de filières d’approvisionnements. La plupart de ces purées d’oléagineux sont déjà disponibles en bio.


 


[1] Voir aussi Corps gras : quelles alternatives ?, Ingrébio, 08/03/2022

 


Logo du Concours National Création Agroalimentaire Bio.

Le Concours National de la Création Agroalimentaire Bio 2022 attend vos candidatures

 

Le concours National de la Création Agroalimentaire Biologique (CNAB) fête ses 10 ans en 2022. Pour l’occasion, Gers Développement, organisateur de l’événement, va apporter son lot de nouveautés et de belles surprises aux candidats. Les inscriptions, ouvertes ce 1er avril, se termineront le 4 novembre 2022. La remise des prix se fera au salon de l’agriculture, à Paris, en février 2023.

Depuis sa création en 2012, le Concours National de la Création Agroalimentaire Bio soutient et encourage la création et le développement des entreprises innovantes sur un secteur en pleine croissance. C’est aussi le seul concours national réservé aux créateurs et dirigeants d’entreprises agroalimentaires biologiques françaises de moins de 3 ans.

Pour cette nouvelle édition, le concours se donne en plus une nouvelle mission : sensibiliser les jeunes qui seront nos consommateurs de demain, à l’alimentation bio et à ses bienfaits pour l’Homme et la planète.

 

Un concours réservé aux jeunes entreprises

Comme à chaque édition, le Concours National de la Création Agroalimentaire Bio est ouvert à toutes les jeunes entreprises de transformation agroalimentaire biologique françaises de moins de 3 ans.
Il offre visibilité, dotations et permet aux jeunes entreprises de challenger leurs projets, renforcer leur légitimité et intégrer un réseau de partenaires. Le premier prix est de 5000€. Le second lauréat se verra remettre un chèque de 2500€. Chaque lauréat bénéficiera également d’un accompagnement commercial et technologique : référencement test, publicité, prestation de conseil technologique, mais aussi d’un accompagnement en sourcing bio et un abonnement au webmagazine Ingrébio d’une valeur de 1000€.

 

Des nouveautés en 2022

Pour ses 10 ans, le Concours National de la Création Agroalimentaire Bio a mis en place quelques nouveautés :

  • Un prix « coup de cœur » sera décerné par des jeunes d’un lycée agricole
  • Les 10 candidats présélectionnés auront droit à un coaching pour la mise en place d’une campagne de financement participatif par la plateforme Kiss Kiss Bank Bank.
  • Grande nouveauté : la remise des prix se fera sur le salon international de l’agriculture à Paris en février 2023.

En 2021, le premier prix avait été remis à Handi Gaspi, jeune entreprise nantaise proposant des biscuits bio upcyclés et engagés.
Les compléments alimentaires naturels Bio et véganes des Bio Frères avaient hérité de la seconde position.
Pour s’inscrire et leur succéder, rendez-vous sur le site de l’événement. Les candidatures sont à y déposer jusqu’au 4 novembre 2022.